Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

05 décembre 2020

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Le ministre Fitzgibbon est confiant pour l’économie québécoise

RENCONTRE VIRTUELLE AVEC LES MEMBRES DE LA CCIM

3020fitzgibbon

©Archives - Pénélope Clermont - La Revue

Des programmes sont disponibles, profitez de ceux-ci pour être plus efficients, tel est le message lancé par Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et député de Terrebonne.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation et député de Terrebonne, Pierre Fitzgibbon, était l’invité de la récente rencontre politique de la CCIM, tenue le 1er décembre par visioconférence. Le thème : la relance de l’économie en temps de pandémie.

Ce n’est pas la première fois qu’on entend M. Fitzgibbon s’exprimer sur la question, et ce n’est sans doute pas la dernière. Si la rencontre présentée par Desjardins Entreprises–Lanaudière et le Centre régional universitaire de Lanaudière (CRUL) a permis aux gens connectés de poser leurs questions, le ministre y est allé d’un bilan des actions posées par Québec depuis l’arrivée de la pandémie, période avant laquelle « on était en situation de plein emploi, le niveau de vie des Québécois augmentait rapidement et les salaires progressaient plus vite que l’inflation », a-t-il rappelé. Depuis la réouverture graduelle de l’économie à la mi-avril, on a remarqué « des gains importants au niveau de l’emploi », a-t-il ajouté.

Conscient que la deuxième vague n’est pas facile pour les entreprises touchées, il affirme que les mesures implantées pour les soutenir ont contribué à réduire l’impact de la pandémie sur l’économie. Il a ensuite cité les programmes créés en ce sens : le PACTE (2,5 G$), le PAUPME (250 M$) et l’AERAM. Des programmes qui sont toujours accessibles, notamment auprès de la MRC Les Moulins. À la lumière d’autres programmes favorisant la relance, dont la bonification du Plan sur l’économie verte, M. Fitzgibbon est d’avis que « l’économie québécoise va retrouver sa vigueur très rapidement lorsqu’on sortira de la pandémie ».

Objectif : rester en vie

Parmi les questions posées, François Forget, du restaurant Mangiamo!, a souligné à quel point l’accumulation de dettes en raison des prêts accordés par Québec plaçait les restaurateurs en situation de précarité. À part permettre la réouverture des restaurants pour stimuler à nouveau les ventes, ce qu’il espère voir en janvier, le ministre a indiqué ne pas savoir de quelle façon sortir les restaurateurs de cette situation. En fin de rencontre, il a toutefois mentionné que le gouvernement allait être « très "agressif" pour permettre aux PME d’être plus performantes ». « Ne vous préoccupez pas du niveau d’emprunt et profitez des programmes pour vous aider à être plus efficients », a-t-il déclaré en soulignant qu’il y aura toujours des solutions. D’ici là, l’objectif est de garder les entreprises en vie.

La période de questions a également permis d’apprendre qu’en janvier, le gouvernement dévoilera ses intentions et son plan en ce qui a trait aux 94 projets identifiés comme des priorités par les différentes régions du Québec pour la relance. Dans Lanaudière, le Domaine seigneurial a été retenu parmi quatre projets prioritaires. Dans la même veine, M. Fitzgibbon a confirmé que le projet de loi 66 allait bon train. « On est très focalisés sur nos engagements », a-t-il affirmé. La question est de savoir quand seront réalisés ces projets. « Les constructeurs ne peuvent pas faire huit tunnels en même temps », a-t-il imagé.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média