Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

10 décembre 2020

Écoroutes, vers un autre mode d’entretien

3020ecoroutes

©Courtoisie

Suivant le principe de l’entretien d’une écoroute, les interventions de grattage et l’utilisation d’abrasifs, en remplacement des fondants, sont privilégiées.

Cet hiver, la rue Louis-Hébert et le chemin Newton à Mascouche deviennent des écoroutes. Ces artères seront en effet entretenues selon un mode d’entretien alternatif qui réduit l’utilisation de sels de voirie.

Il s’agit d’un projet environnemental qui a déjà fait ses preuves ailleurs au Québec, rapporte la Ville de Mascouche dans un communiqué de presse. Les interventions de grattage et l’utilisation d’abrasifs, en remplacement des fondants, seront privilégiées. Les chaussées seront aussi laissées sur un fond de neige, permettant d’utiliser moins de sels de voirie et de protéger la rivière Mascouche, qui constitue une zone vulnérable.

Les actions d’entretien d’une écoroute s’appuient sur un principe primordial : la sécurité. En cas de chaussée glacée, et aux endroits critiques comme les pentes, les courbes et les arrêts, du sel de voirie peut être utilisé, en quantité contrôlée. Bien que d’y circuler soit sécuritaire, il importe de réduire sa vitesse et de faire preuve de vigilance dans ses déplacements, comme c’est déjà le cas en conduite hivernale. Le succès de cette méthode repose notamment sur la collaboration des automobilistes, qui doivent adapter leur conduite étant donné la présence d’un fond de neige sur les routes, ajoute la Municipalité.

« Je tiens à rassurer les usagers et résidents, particulièrement ceux de la rue Louis-Hébert. L’an passé, déjà, nous avons appliqué les principes d’entretien d’une écoroute. Tout a bien été durant l’hiver, mais au printemps, la surface de roulement s’est détériorée, puisque les travaux de réfection de la rue n’avaient pas pu être terminés avant l’hiver. Cette saison, ce sera réellement différent, puisque les travaux ont été menés à terme », assure François Gosselin, directeur du Service des travaux publics, bâtiments, parcs et espaces verts. (PC)

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média