Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

11 décembre 2020

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Le budget de Terrebonne adopté à la majorité

3120budgetterr

©Archives

Le budget 2021 a été adopté à la majorité par le conseil municipal de Terrebonne.

Sans surprise, l’adoption du budget 2021 de la Ville de Terrebonne lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal, le 9 décembre, a été source de débats. Les trois conseillers du Mouvement Terrebonne et les deux indépendants ont voté contre, menant à une adoption à 11 contre 5.

Tous s'accordaient pour dire que le gel de taxes qui était souhaitable et nécessaire, mais les conseillers qui ont voté contre ont tous fait part de leurs critiques avant le vote.

Nathalie Lepage et Caroline Desbiens ont déploré que des suggestions faites soient demeurées lettre morte. André Fontaine juge pour sa part qu’il s’agit d’un budget « totalement électoraliste ». Robert Morin estime qu’il manque à ce budget un plan « porteur pour soutenir la relance économique » et venir en aide aux petits commerçants qui sont nombreux dans son quartier du centre-ville. Puis, Marc-André Michaud aurait aimé voir plus de mesures environnementales.

Simon Paquin a répondu qu’aucune proposition budgétaire n’avait été formulée par les élus de l’opposition dans les délais donnés. Serge Gagnon a déploré le « spectacle » que donne l’opposition depuis trois ans, tout en invitant ces élus à travailler de façon constructive. Le maire Marc-André Plante a qualifié son budget de « sérieux, audacieux et approprié », juge que « l’opposition s’oppose pour s’opposer » et qu’il est inusité de voir des élus voter contre « un budget dont la pièce maîtresse est un gel de taxes ».

Rappelons que le budget 2021 présenté récemment dans nos pages, qui s’élève à 259,4 M$ (3,79 % de plus qu’en 2020), prévoit un gel des taux de taxes dans les secteurs résidentiel et commercial et une baisse dans le secteur industriel.

« C’est ainsi que 1,3 M$ retournent directement dans les poches de nos citoyens », disait le maire Plante, soulignant qu’il est primordial de donner un répit aux citoyens en cette période difficile pour plusieurs.

Documentation problématique?

Par ailleurs, Marc-André Michaud déplore que les documents fournis par la Ville, et ce, à moins de 24 heures du début de la plénière consacrée au budget qui s’est déroulée les 3 et 4 décembre, ne permettaient pas de comparer facilement chaque poste budgétaire avec ceux de l’an passé. C’est que le nouveau logiciel financier utilise un système de classement différent pour chacun des postes budgétaires, rendant le travail d’analyse très fastidieux. Et la demande de reporter la séance plénière et, par le fait, même l’adoption du budget, pour donner à tous le temps nécessaire à son analyse, a été refusée. « C’est un flagrant manque de transparence », dénonce le conseiller politique du Mouvement Terrebonne, Mathieu Désilets.

Le maire Marc-André Plante offre une tout autre lecture de la situation. Tout d’abord, il soutient que le Mouvement Terrebonne a menacé de boycotter la séance plénière parce qu’il n’avait pas reçu lesdits documents 72 heures à l’avance alors que cette condition n’aurait jamais été discutée. Même que l’an dernier, ces documents avaient été fournis après l’adoption du budget et que cela n’avait alors pas posé de problème, assure-t-il. De plus, le premier magistrat affirme qu’il était impensable, sur le plan logistique, de réorganiser l’horaire de chacun des directeurs qui étaient convoqués à la plénière pour répondre aux questions des élus. Il se questionne en outre sur le message qu’envoie l’opposition. « On cherche les points et les virgules pour laisser croire qu’il y a quelque chose de malhonnête dans le processus. Nous n’avons jamais été aussi transparents », se défend-il.

***PRÉCISION***

À la suite de la parution de l'article sur notre site Internet, le Mouvement Terrebonne a tenu à démentir certains propos du maire. Le conseiller politique Mathieu Désilets jure que le parti n'a, en aucun cas, menacé de boycotter la plénière parce qu'il n'avait pas reçu les documents 72 heures avant. Par ailleurs, M. Désilets souligne qu'il est faux de prétendre que, l’an dernier, lesdits documents budgétaires avaient été envoyés après l'adoption du budget. Ils ont été envoyés au lendemain du dépôt du budget, soit une semaine avant son adoption. Le Mouvement Terrebonne appuie ses dires sur des échanges de courriels que La Revue a pu consulter.

Les 8 M$ ayant été refusés par le propriétaire, combien Terrebonne aurait-elle dû offrir pour acquérir le Golf Le Boisé?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média