Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits & méfaits

Retour

29 décembre 2020

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Deux arrestations au terme d’une agression et d’une poursuite

police

Deux des quatre suspects ont été arrêtés jusqu’à maintenant dans cette affaire.

Deux des quatre individus ayant pris la fuite à la suite d’une agression armée survenue à l’extérieur d’une résidence de Terrebonne ont été arrêtés après une poursuite policière qui a pris fin à Montréal dans la nuit du 26 au 27 décembre.

Il était environ 0 h 45 lorsque les policiers ont été appelés à intervenir sur la rue Thérèse après que l’occupant d’une maison eut surpris trois hommes cagoulés sur son terrain. Il est allé à leur rencontre et un de ces suspects aurait alors frappé le résident à la tête avec la crosse d’une arme de poing, et un coup de feu aurait été tiré dans les airs, relate le Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion dans un communiqué de presse.

Le trio a ensuite pris la fuite à bord d’une voiture. Le résident de la demeure, qui n’a pas été blessé, a décidé de les prendre en chasse, ce qui a permis aux policiers de se rendre sur l’autoroute 640 en direction est et de prendre le relai en poursuivant la voiture qui ne voulait pas s’immobiliser. Après avoir emprunté l’autoroute 40 ouest vers Montréal, la conductrice du véhicule s’est arrêtée une première fois à la hauteur du boulevard Henri-Bourassa, avant de repartir sans collaborer.

Toujours selon les policiers, c’est finalement après avoir pris la sortie pour le boulevard Langelier et avoir circulé rapidement dans les rues du secteur qu’elle s’est immobilisée près d’un parc dans l’arrondissement Saint-Léonard. Les trois hommes dans la vingtaine ont pris la fuite à pied vers le parc. L’un d’eux a été rattrapé par les policiers, puis arrêté, tout comme la conductrice, une femme de 28 ans. Cette dernière a été libérée sous promesse de comparaître et devra respecter certaines conditions. Son retour en cour est prévu en mars. L’homme a comparu par vidéoconférence le 28 décembre.

Selon leur degré d’implication, ils s’exposent à plusieurs chefs d’accusation comme introduction par affection, agression armée, décharge d’une arme à feu, port d’arme dans un dessein dangereux. Les deux autres suspects étaient toujours au large au moment de mettre sous presse. L’enquête se poursuit afin de les identifier.

Selon le capitaine Joël Lamarche, le motif de l’agression demeure inconnu. Impossible de savoir si la victime connaissait les suspects. Des techniciens en identité judiciaire se sont rendus au domicile de la victime pour analyser la scène et rencontrer des témoins.

Attendez-vous pour une place subventionnée dans un service de garde?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média