Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

06 janvier 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Punir

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado, éditeur de La Revue

Un peu comme tout le monde, j’en ai marre de la COVID. Comme la majorité des gens, je me suis tenu tranquille à la maison à Noël et au jour de l’An. Pas de visite, pas de sortie, toujours dans ma petite bulle familiale, des mesures qui durent depuis des semaines, pas juste pendant les Fêtes.

Je me sens comme l’élève docile qui est puni, comme les autres studieux de la classe, à cause du manque de respect de quelques-uns. Je le dis ouvertement, ça me fait chier. J’en ai assez de voir ces élèves au mauvais comportement faire en sorte que la classe au grand complet, et je parle ici de l’ensemble du Québec, est pénalisée par leur négligence personnelle.

Alors que des entreprises en arrachent, que des gens âgés meurent dans les CHSLD, que de nombreux de nos anges gardiens sont à bout de souffle et que des lits sont fermés par manque de personnel ou un surcroît de patients COVID, certains mettent leur petit nombril en priorité. Ces nombrilistes ne voient pas plus loin que le bout de leur petit nez.

Ce faisant, la société s’en trouve entièrement infantilisée. En effet, l’État doit prendre des mesures de plus en plus sévères, car il est obligé de tenir par la main ces « covidiots » et les voyageurs « touristatas » négligents qui ont mis leur petit plaisir en priorité.

Au moment d’écrire ces lignes, je n’ai aucune idée de ce que le premier ministre Legault annoncera mercredi, mais ça ne regarde pas bien du tout. La négligence de certains fera sûrement en sorte que des milliers d’enfants ne pourront pas reprendre le chemin de l’école, que des milliers de sportifs jeunes et adultes seront toujours privés de sports, que des milliers d’entreprises demeureront fermées ou s’ajouteront à la liste des entreprises définitivement closes, et que des milliers de travailleurs seront privés de leur gagne-pain.

Comme vous, je suis tanné de mettre un masque, de me laver les mains à répétition, de me tenir à deux mètres de tout être humain autre que ma femme et mes deux filles, de ne pas avoir de vie sociale, de ne pas avoir mes parents et les autres membres de ma famille à la table familiale, de ne pas fraterniser avec mes bons amis, de ne pas aller au resto, au théâtre et au cinéma. Mais j’ai compris que faire preuve d’un minimum de docilité était essentiel pour notre bien commun.

Toutefois, il me semble que de faire un petit effort de plus n’est pas trop demandé pour ne pas pourrir la vie de tous les autres. Je me demande bien ce que les gens négligents ne comprennent pas. Ils attendent quoi?

Je ne suis pas un apôtre de la délation, mais là, j’en ai plein le casque d’être puni pour quelques écervelés. Vous en voyez qui se foutent de la société et de vous en ne respectant pas les règles ou le confinement? Dénoncez-les! Comme la coercition semble être la seule chose qu’ils comprennent, punissons-les.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média