Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

08 janvier 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Une demande de démolition apposée sur la Globe Shoe

3421globeshoe

©Ville de Terrebonne

L’avis apposé sur le bâtiment historique de la Globe Shoe a fait réagir les résidents du Vieux-Terrebonne.

Des résidents du Vieux-Terrebonne ont constaté avec stupéfaction, le 8 janvier, qu’un avis de demande de démolition avait été collé à l’entrée du bâtiment historique qui abritait autrefois la manufacture Globe Shoe, sur la rue Chapleau. Cependant, les chances de voir cette demande être acceptée par le comité de démolition de la Ville seraient presque inexistantes.

L’avis daté du 7 janvier et qui doit être affiché pendant 10 jours stipule que « toute personne désirant s’opposer à la délivrance d’un certificat de démolition doit faire connaître, par écrit, son opposition motivée au greffier de la ville ».

Mis au courant de l’avis, le maire Marc-André Plante affirme que la demande n’a même pas encore été analysée par le comité de démolition, qui ne s’est toujours pas réuni en 2021. Si le premier magistrat ne peut pas présumer de la décision qui sera prise par ledit comité, il souligne que la majeure partie du bâtiment construit en 1917 fait partie de l’inventaire des bâtiments patrimoniaux de Terrebonne. « La Ville est ferme dans son intention de protéger la portion patrimoniale », ajoute-t-il.

La mobilisation citoyenne qui s’organise sur les réseaux sociaux donnera peut-être des arguments supplémentaires au comité dans sa prise de décision.

André Fontaine surpris

Le conseiller municipal du quartier, André Fontaine, a aussi été surpris de voir l’avis sur l’immeuble de l’ancienne manufacture. Il espère que ce nouveau rebondissement fera bouger les choses dans ce dossier qui est pratiquement au point mort depuis le tollé soulevé en 2016 par le projet du propriétaire du bâtiment, le Groupe Magma, projet qui consistait à construire un immeuble de sept étages abritant 70 logements.

« Il est temps de citer les bâtiments comme celui-ci pour empêcher leur détérioration en attendant de leur trouver une vocation », estime M. Fontaine. Il souhaite maintenant pouvoir faire confiance au comité de démolition, qui n’a pas toujours pris les bonnes décisions dans le quartier au cours des dernières années, selon lui.

Réaction du Groupe Magma

Le président du Groupe Magma, Yan Le Houillier, a refusé de nous accorder une entrevue. Dans une déclaration écrite, il se questionne sur le fait de voir des élus statuer alors que le comité de démolition n’a pas analysé la demande. « J’ose croire que le comité est un organe rigoureux et indépendant, qui étudiera la demande en fonction de la réglementation et non en fonction des pressions politiques », écrit-il.

Le promoteur ajoute que « le projet de remplacement [...] déposé est en tout point conforme avec le nouveau règlement de zonage qui vient tout juste d’être mis en vigueur pour le secteur » et qu’il « répond aux préoccupations exprimées par les citoyens du secteur lors des consultations publiques de 2016 ».

Comment envisagez-vous un éventuel développement sur le site de l’hippodrome de Lachenaie?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média