Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

14 janvier 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Volte-face et confusion au sujet des funérailles

3421funerailles

©Courtoisie

Les funérailles de Zachary Pelletier devront se tenir devant un nombre très limité de personnes, au grand désarroi de sa mère, Nadia Duquette.

Au lieu de 10 personnes comme l’a annoncé récemment le premier ministre François Legault, un maximum de 25 est autorisé lors de funérailles. Nadia Duquette, une mère de Terrebonne qui dira bientôt un dernier adieu à son fils Zachary, lequel s’est enlevé la vie le 30 décembre, était soulagée de savoir que 25 proches pourraient être présents, jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’il doit s’agir des 25 mêmes personnes tout au long de la journée.

En plus de devoir faire le deuil de son enfant, la mère trouve déchirant de devoir choisir les quelques personnes qui pourront dire au revoir une dernière fois à Zachary Pelletier, 20 ans, lors de ses funérailles prévues le 16 janvier à Mascouche.

« À 25 personnes, ce n’était pas si pire, mais pas à 10 comme l’avait annoncé le premier ministre. Seulement avec la famille proche, on est huit. Comment choisir les deux autres personnes? On aurait pu reporter les funérailles, mais ça aurait prolongé le deuil et ça nous aurait fait revivre tout ça une deuxième fois », a raconté Mme Duquette à La Revue après un cri du cœur publié sur Facebook, message qui a été partagé plus de 260 fois.

Changement

Quelques heures après qu’elle eut écrit au premier ministre et interpellé son député local, un attaché de presse de ce dernier l’a informée que le nombre de personnes autorisées lors de funérailles demeurait à 25 malgré ce qu’avait affirmé M. Legault la veille.

Du côté du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), on confirme que la limite est bel et bien de 25 personnes. « Il semble y avoir eu une confusion dans les communications de ces nouvelles directives. Tout est maintenant ajusté en conséquence sur notre site web », indique Robert Maranda, porte-parole du CSSS.

Manque de clarté

Quelques jours plus tard, la mère de famille a appris avec étonnement qu’il sera impossible que des gens partent pour permettre à d’autres personnes d’entrer.

« Il ne serait pas légal pour une famille de se scinder en plusieurs groupes de 25 personnes qui se présenteraient successivement au salon funéraire, le maximum est de 25 personnes au total [pour les funérailles] », précise M. Maranda à ce sujet.

Toutefois, cette précision ne figurait pas, mardi, sur le site Internet officiel du gouvernement décrivant l’ensemble des mesures à respecter, ce que déplore Mme Duquette. Elle trouve que la mesure manque de cohérence d’une certaine façon.

« Trouvez-vous logique que les épiceries permettent un roulement des personnes qui font la file? Je peux comprendre que c'est pour se procurer des biens de première nécessité, mais il me semble, pour le respect de la personne décédée, qu'elle mérite bien un dernier au revoir, car cela ne se reproduira pas deux fois », conclut-elle.

Que pensez-vous de la hausse importante des permis de construction?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média