Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Scolaire

Retour

28 janvier 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Plus de 3 000 mentors bénévoles pour aiguiller à la relève

3621mentorat

©Courtoisie

Julie Frappier a aidé une cinquantaine de jeunes depuis qu’elle est devenue mentore en 2014.

Parmi les conséquences de la pandémie, il y a eu le bouleversement du monde du travail. Les jeunes sont pour la plupart contraints à poursuivre leurs études en virtuel et l’incertitude les amène à reconsidérer leur choix de carrière. À travers les services de l’organisme Academos, ils ont l’opportunité d’en connaître un peu plus sur leur futur métier grâce à quelque 3 000 mentors bénévoles.

Destinée aux jeunes de 14 à 30 ans pour les aider dans leur choix de carrière, la plateforme Academos permet de contacter des gens issus de tous les domaines et de toutes les régions du Québec, passionnés par leur métier et prêts à donner de leur temps pour répondre aux questions des jeunes. Cela permet donc de connaître la réalité du milieu avant même de mettre les pieds sur le marché du travail.

Selon l’organisme à but non lucratif, plus de 135 000 jeunes utilisent actuellement la plateforme de mentorat. Parmi ceux-ci, il y a Alex Lessard, un Mascouchois de 26 ans qui a eu recours aux services d’Academos en avril dernier. Le préposé au service à la clientèle dans un commerce a utilisé la pandémie pour faire comme plusieurs autres : se réinventer.

3621mentor2

©Courtoisie

Alex Lessard a été convaincu de poursuivre son rêve d’œuvrer dans le domaine de la modélisation 3D.

« J’ai toujours voulu travailler en modélisation 3D pour l’industrie des jeux vidéo, mais je n’en ai jamais saisi l’opportunité. Quand les magasins ont fermé, comme j’ai de la difficulté à rester à la maison à ne rien faire, je me suis dit : "OK! C’est le temps!" »

Toutefois, puisqu’il se posait plusieurs questions sur l’industrie avant même d’envisager un retour aux études, il a pu s’adresser aux mentors d’Academos qui évoluent dans le domaine.

« J’avais des questions sur les plans du salaire et de la permanence, car c’est un domaine dans lequel il y a beaucoup de contractuels. » Les réponses qu’il a reçues l’ont encouragé, si bien qu’il enverra son portfolio en février dans l’espoir de s’inscrire pour obtenir une attestation d’études collégiales (AEC) dans son domaine.

« Academos m’a vraiment aidé. Ce sont des gens qui prennent de leur temps pour te donner les informations dont tu as besoin. »

Une cinquantaine de jeunes aidés

Julie Frappier, une enseignante au secondaire qui habite Mascouche, est pour sa part devenue mentore pour Academos 2014. Depuis, elle a orienté une cinquantaine de jeunes.

« Je reçois environ un message par mois. Les gens m’écrivent pour connaître les conditions de travail, valider des choses et défaire des mythes aussi », explique-t-elle.

En effet, plusieurs ont peur de se diriger en enseignement, surtout au secondaire, parce qu’ils croient que les élèves n’ont pas de respect et qu’une classe devient donc rapidement difficile à gérer. Ce n’est pas le cas, souligne Mme Frappier, qui s’assure d’apaiser les appréhensions des aspirants enseignants à ce sujet.

Tout en avouant que « ça regarde mal pour la relève » dans sa profession, la Mascouchoise a l’intention de continuer longtemps à offrir du mentorat, justement pour inciter les gens à choisir la profession d’enseignant.

Academos est à la recherche de mentors de la région de Lanaudière passionnés par leur métier, comme Julie Frappier, afin de desservir les jeunes en quête de réponses à leurs questions. Tous les détails au www.academos.qc.ca.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média