Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

03 février 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

De l’école Félix-Leclerc à l’Académie de la NBA

THOMAS NDONG POURSUIT SON RÊVE

3721ndong1

©Courtoisie

Thomas Ndong compte saisir au maximum l’opportunité qu’il a d’évoluer au sein de l’Académie de la NBA.

Âgé de 16 ans et mesurant 6 pieds 9 pouces, le joueur de basketball terrebonnien Thomas Ndong passera les prochains mois au Mexique, lui qui a été recruté au sein de l’Académie de la NBA d’Amérique latine pour poursuivre son développement.

C’est au début de décembre qu’il a reçu un appel lui disant qu’on l’attendait à San Luis à compter du 8 janvier. Thomas avait déjà visité, en février 2020, les installations de l’Académie, alors situées dans la ville de Mexico.

L’élève qui fréquentait l’école Félix-Leclerc de Repentigny poursuit donc son cheminement scolaire, mais également son développement comme athlète à l’Académie. S’il s’agit d’une occasion exceptionnelle, celui qui souhaite aussi devenir ingénieur doit toutefois se plier à la discipline stricte de l’endroit. Le déjeuner à 7 h, l’école de 8 h à 12 h, encore de l’école en fin d’après-midi avant de se rendre au gymnase s’entraîner entre 18 h et 20 h, et ce, du lundi au vendredi. Les week-ends sont un peu moins chargés, mais Thomas les utilise également pour aller au gymnase afin de lancer des ballons et de s’adonner à des entraînements de musculation, nous explique-t-il en entrevue, moins d’un mois après son arrivée au Mexique.

Il n’a toutefois pas encore eu la chance de s’installer dans une véritable routine, puisqu’une éclosion de COVID-19, maintenant terminée, a ralenti le début de la session.

Beaucoup à apprendre

Sur place jusqu’en juillet, si tout va bien, le grand jeune homme a l’intention de profiter au maximum des enseignements et conseils des entraîneurs d’expérience, tout en jouant avec les meilleurs espoirs de basketball du continent. « Je dois améliorer [la précision de] mes tirs, mon drible et mon agressivité au panier », dit l’athlète qui entend aussi montrer ses forces en matière de vision du jeu et de récupération de rebonds offensifs et défensifs. Habitué à évoluer avec des gens plus petits que lui, ce qui le servait plutôt bien lorsqu’il était à proximité du panier, il doit maintenant apprendre à compétitionner avec des athlètes aussi grands que lui. « Je suis un géant, mais c’est la taille moyenne pour un joueur de basket », lance-t-il, mi-sérieux, mi-blagueur.

Le moment présent

Bien que l’Académie de la NBA représente la plupart du temps une porte d’entrée vers les universités américaines et leur réseau sportif, la NCAA, Thomas n’y pense pas pour l’instant, préférant se concentrer sur le moment présent. Cet été, il sera de retour ici et aura notamment la chance de s’aligner avec l’Équipe Québec des moins de 18 ans avant de retourner à l’Académie pour un autre semestre au début de l’hiver. À ce moment, il pourra, avec son père, qui suit son cheminement de près, commencer à regarder ses opportunités et à discuter avec les universités intéressées à ses services.

3721ndong2

©Courtoisie

Habitué à évoluer avec des gens plus petits que lui, ce qui le servait plutôt bien lorsqu’il était à proximité du panier, Thomas Ndong doit maintenant apprendre à compétitionner avec des athlètes aussi grands que lui.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média