Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

16 février 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Reprise graduelle des activités en milieu hospitalier

3921front

Le bloc opératoire de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur fonctionne à 80 % de sa capacité cette semaine, selon le CISSS de Lanaudière.

La pandémie et la pénurie qu’elle a engendrée dans certains corps d’emploi ont forcé le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière à réduire, voire à suspendre temporairement certaines de ses activités, jusqu’à atteindre un taux de délestage de 56 %. Depuis deux semaines, la situation se rétablit peu à peu avec une reprise graduelle des activités, notamment dans les blocs opératoires et en endoscopie.

Dans la semaine du 1er février, le CISSS de Lanaudière a en effet soumis au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) un plan de reprise de ses activités concernant les secteurs délestés, et des résultats concrets se font sentir depuis la semaine dernière.

Alors qu’il fonctionnait à 75 % de sa capacité au cours de la semaine du 8 février, le bloc opératoire de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur atteint un taux d’activité de 80 % cette semaine, selon le plan approuvé par le MSSS. Au Centre hospitalier de Lanaudière, à Joliette, le bloc devait fonctionner à 63 % la semaine dernière et à 75 % cette semaine.

Soulignant d’emblée que les urgences ont à tout moment été traitées, le CISSS précise que ses équipes ont réalisé à ce jour 100 % des chirurgies oncologiques effectuées à pareille date l’an dernier. On ajoute que la production mensuelle sur le plan des chirurgies oncologiques s’est située à plus de 100 % au cours des trois derniers mois, soit à 113 %, à 104 % et à 143 %.

Endoscopie et vaccination

Du côté du Service d'endoscopie, la reprise des activités allait atteindre 80 % à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, tant la semaine dernière que cette semaine. « Au cumul de l’année, l’établissement a effectué 70 % des coloscopies effectuées à pareille date l’an dernier. Il compte aussi sur une entente avec une clinique spécialisée où sont réalisés des examens chaque semaine », ajoute Hélène Gaboury, du Service des communications du CISSS. Quant au Centre hospitalier de Lanaudière, l’endoscopie devait fonctionner à 66 % de sa capacité dans la semaine du 8 février et à 83 % dans celle du 15.

Enfin, la vaccination 0-5 ans n'a jamais été interrompue au sein du réseau lanaudois, tandis que celle s’adressant aux enfants d’âge scolaire a été suspendue du 13 janvier au 15 février. À compter de cette semaine, elle reprendra à 50 % et le calendrier vaccinal habituel sera modifié en conséquence pour prendre fin le 11 juin.

Parlant de vaccination, celle liée à la COVID-19 a passablement ralenti dans Lanaudière, comme partout au Québec. Le 15 février, on avait administré 12 403 doses dans la région, comparativement à 11 130 le 1er février. « Comme l'actualité en faisait état, nous étions en attente de nouvelles doses, confirme Mme Gaboury. Dès que des doses de vaccins nous sont confirmées, les équipes sont opérationnelles dans les milieux ciblés. » Ces milieux se résument toujours aux travailleurs du réseau de la santé en contact avec des usagers, aux personnes en résidence privée pour aînés (RPA) ou dans certains milieux fermés hébergeant des personnes âgées, ainsi qu’aux communautés isolées et éloignées.

205 cas actifs dans Les Moulins

Dans son bilan du 16 février, le CISSS de Lanaudière faisait état de 205 cas actifs dans la MRC Les Moulins, soit 24 de moins qu’une semaine plus tôt. Dans Lanaudière, on dénombrait 620 cas actifs, une légère hausse de 11 cas par rapport à la semaine dernière. En ce qui a trait aux hospitalisations, on en comptait 15, en plus des 8 personnes aux soins intensifs. En une semaine, Lanaudière a par ailleurs enregistré 6 décès supplémentaires, portant le total à 484 depuis le début de la pandémie.

Au moment de mettre sous presse, le premier ministre François Legault était sur le point d’annoncer les mesures prévues pour la semaine de relâche au Québec. Selon différents médias, il était question, en zone rouge, d’augmenter à huit le nombre de personnes pouvant pratiquer ensemble une activité extérieure, de rouvrir les arénas et les piscines pour le patinage et la baignade libres à compter du 27 février, tout comme de donner accès aux cinémas à la même date. Le couvre-feu resterait en place et il n’était pas question de barrages routiers entre les régions.

Comptez-vous prendre part au Salon de l’emploi virtuel de Lanaudière, du 11 au 16 mars?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média