Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

17 février 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Encouragez-les!

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado, éditeur de La Revue

Le travail acharné et conjugué des parents, des enseignants, de l’ensemble du monde de l’éducation, des organismes qui y sont associés, de la société en général et surtout de nos vaillants jeunes porte ses fruits. En effet, le taux de diplomation et de qualification après sept ans des étudiants de la MRC Les Moulins a fait un bond de 24 % en 12 ans. Ce taux, secteurs public et privé combinés, était de 83 % en 2018, alors qu’il n’était que de 66,7 % en 2006.

Les habitués de cette chronique savent à quel point la scolarisation, la diplomation et la persévérance scolaire de nos jeunes sont importantes pour moi. C’est pour cette raison que notre journal, année après année, se teinte de vert et présente en ses pages un cahier spécial portant spécialement sur les Journées de la persévérance scolaire.

Solides études à l’appui, nous plaidons que des jeunes diplômés font des adultes mieux armés pour vivre en société, qu’ils soient en formation générale ou professionnelle. Généralement, les diplômés gagnent mieux leur vie et sont de meilleurs travailleurs, de meilleurs parents et de meilleurs citoyens. Les jeunes qui demeurent à l’école jusqu’à l’obtention d’un diplôme sont généralement des personnes plus éclairées et plus critiques de la société. Je ne dis pas que l’on ne peut pas réussir sans diplôme, je dis que les chances de réussite sont décuplées avec un diplôme. Une société éduquée et instruite est une société plus riche et plus créative.

Dans une entrevue passionnante qu’Ann-Marie Picard, directrice du Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CREVALE), donne à La Revue dans notre cahier spécial, elle rappelle que la solution préconisée pour amoindrir les contrecoups de la pandémie chez les élèves est l’encouragement des parents. L’impact positif est tangible sur la réussite scolaire des jeunes.

Dans le contexte où les taux d’échec pour les matières obligatoires n’ont pas augmenté sensiblement dans les écoles secondaires du Centre de services scolaire des Affluents (CSSDA) malgré la pandémie, ce qui est une bonne nouvelle, votre appui demeure essentiel pour le succès de vos jeunes.

Les résultats d’un sondage mené par la firme Léger montrent que dans Lanaudière, 49 % des parents lanaudois croient que la pandémie va retarder le cheminement scolaire de leurs enfants, ce qui devrait nous motiver à redoubler d’efforts pour eux. Un jeune lanaudois sur deux souffre de ne pas voir ses amis, et un sur trois a de la difficulté à demeurer motivé et regrette l’abandon de moins en moins explicable des loisirs sportifs et culturels. Comme vous, ils vivent du stress et de l’anxiété, ils manquent d’énergie et se sentent débordés.

Les parents lanaudois voient la fin de l’année avec moins d’optimisme et d’espoir que les autres Québécois (-6 %). Ils ont plus de difficulté à motiver leur enfant (-7 %) et disent manquer de ressources (-8 %).

Je sais que février est un mois pénible, mais il vous faut prendre soin de vous et de vos proches. Il y a des ressources disponibles. Encouragez-vous et surtout, encouragez-les!

Les efforts passés démontrent qu’ils sont payants. Ce n’est pas le moment de lâcher. Le meilleur est devant nous.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média