Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

22 février 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

William Vaillancourt, 17 ans, publie son premier roman

4021ecrivain

©Jean-Marc Gilbert - La Revue

William Vaillancourt, 17 ans, vient tout juste de publier son premier roman, un drame psychologique fictif mettant en vedette Daniel Breton, patient d’un hôpital psychiatrique.

Daniel Breton ouvre les yeux. Il est dans un hôpital psychiatrique et ne va pas bien du tout. Voilà le point de départ du drame psychologique Le fond des eaux, écrit par le Terrebonnien William Vaillancourt, un étudiant de cinquième secondaire du Collège Saint-Sacrement à peine âgé de 17 ans.

William a aussi toujours aimé l’écriture, un art lui permettant de bien exprimer ses idées. L’auteur de poèmes (dont certains intégrés au livre) et de courtes nouvelles avait comme projet d’écrire un roman depuis quelque temps. C’est en se réveillant un dimanche matin, après un rêve particulier lui ayant inspiré le récit, qu’il a décidé que le temps était venu de concrétiser son projet.

À travers les chapitres, William Vaillancourt transporte le lecteur dans différents moments de la vie de Daniel, qui permettent de mieux comprendre où il est rendu aujourd’hui. Amateur de romans d’action en tant que lecteur, William a pourtant adopté un style d’écriture complètement différent. Il aime observer ce qui se passe autour de lui. Les conventions sociales, la psychologie, la philosophie : le jeune auteur s’est inspiré de tout cela ainsi que d’expériences personnelles pour écrire ce livre de près de 270 pages, raconte-t-il en entrevue. Et pour les portions d’événements qu’il n’a jamais vécus, il assure s’être documenté pour que le rendu soit réaliste. En lisant la quatrième de couverture, on comprend que le récit est aussi une réflexion sur le suicide.

Autoédition

Après avoir consacré une cinquantaine d’heures à la rédaction du manuscrit et une dizaine à sa correction, William a fait le tour de plusieurs éditeurs qui pourraient s’intéresser à ce type de livre. En l’absence d’une offre digne de ce nom, il a préféré aller de l’avant avec l’autoédition. Il s’est entendu avec un imprimeur pour la publication de 60 exemplaires. Il lui en reste une vingtaine, mais il a la possibilité d’en imprimer d’autres au besoin.

Les élèves du Collège Saint-Sacrement peuvent l’emprunter à la bibliothèque de l’école et une enseignante inscrira le livre de l’adolescent parmi les romans au choix que pourront sélectionner ses futurs élèves.

William, qui fera son entrée au cégep en sciences naturelles pour éventuellement devenir médecin, espère continuer d’écrire en parallèle si le temps le lui permet.

Pour se procurer un exemplaire du livre Le fond des eaux au coût de 22 $, il suffit de contacter l’auteur sur Facebook (https://www.facebook.com/william.vaillancourt.33) ou par courriel à williamvaillancourt01@gmail.com.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média