Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

24 février 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Le ministre du Travail discute relance avec la CCIM

4021boulet

La pénurie de main-d’œuvre continuera d’être un enjeu pour les dix prochaines années et la relance postpandémique pourrait fort bien accentuer le phénomène.

Malgré la pandémie de COVID-19, Lanaudière n’a rien perdu de sa vitalité économique. C’est ce que croit le ministre du Travail, Jean Boulet, qui s’est adressé aux membres de la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins (CCIM) pour donner des chiffres, parler des programmes gouvernementaux et de formation, et répondre aux questions des participants de cette conférence virtuelle.

Les premiers chiffres dont le ministre a discuté sont ceux portant sur le taux de chômage dans la région. S’il n’était que de 4,1 % avant la pandémie, il a atteint un sommet de 14,4 % en juin 2020 pour redescendre graduellement jusqu’à 6,3 % en janvier 2021.

C’est aussi dans Lanaudière qu’a été enregistrée la plus forte progression du nombre d’emplois au Québec pour l’année 2020, une croissance de 3 700 emplois, un gain de 1,4 %. M. Boulet y voit « un reflet de la vitalité non seulement de l’économie, mais des acteurs et des partenaires du marché de l’emploi dans Lanaudière ».

Pénurie qui ne fera qu’augmenter

Qui parle d’emploi parle de pénurie de main-d’œuvre. Le ministre affirme que les secteurs de la santé, des technologies de l’information et de la construction sont ceux où les besoins sont les plus criants.

Difficile de décrire précisément la situation dans la région, mais dans l’ensemble de la province, tous secteurs confondus, il y a actuellement 125 000 postes vacants au Québec. Avant la pandémie, ce nombre était de 140 000. Or, il semble évident, selon Jean Boulet, que la pénurie va s’accentuer quand l’économie pourra redémarrer à plein régime. « Tous les démographes et les économistes me confirment que nous allons être confrontés à cette pénurie dans les sept, huit, dix prochaines années. »

C’est pourquoi il croit profondément « que la formation devra être cœur des priorités de relance ». « Il faut aider les chômeurs pandémiques, aider tous les bassins de main-d’œuvre qui sont disponibles pour leur permettre d’accéder à une formation, de se requalifier, de rehausser leurs compétences et de mieux répondre aux besoins des secteurs d’activités où la pénurie va s’exacerber avec le temps », détaille-t-il.

Le ministre a aussi rappelé que les femmes, les jeunes et les personnes immigrantes ont été les groupes de travailleurs les plus affectés par le chômage pandémique. « N’oublions pas de penser à ce potentiel. Ce ne sera que constructif pour notre relance économique. »

L’activité était présentée par le Centre régional universitaire de Lanaudière (CRUL) ainsi que le cabinet de comptables agréés Mallette. GMR Safety agissait comme partenaire Or. Le calendrier des activités de la chambre à venir est disponible au www.ccimoulins.com.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média