Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

04 mars 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Vers plus de baseball féminin à Terrebonne

4121baseballfeminin

©Courtoisie

À l’image d’autres associations de la région, celle de Terrebonne mettra les bouchées doubles dans l’espoir de former des équipes qui pourraient représenter la ville au sein d’une ligue féminine de baseball créée dans Lanaudière il y a quelques années.

Accueillant bon an, mal an environ 10 % de filles dans ses rangs, l’Association de baseball mineur de Terrebonne passe à l’action dès cette année pour augmenter la proportion de joueuses. Elle compte sur l’aide de Julie-Ann Gwilliam, la mère d’une joueuse, très enthousiaste et motivée à relever ce défi.

À l’image d’autres associations de la région, celle de Terrebonne mettra les bouchées doubles dans l’espoir de former des équipes qui pourraient représenter la ville au sein d’une ligue féminine de baseball créée dans Lanaudière il y a quelques années, comme l’explique Marc Bilodeau, président de Baseball Terrebonne.

Cependant, parce que Terrebonne « tirait un peu de la patte dans les dernières années », confesse M. Bilodeau, il est bien content de voir arriver « Julie-Ann et toute son armée », dit-il à la blague pour mettre l’accent sur le recrutement des filles dans l’association, qui compte déjà autour de 425 lors d’une année normale sans pandémie.

Méconnu

Reponsable du volet féminin, Julie-Ann aura pour mission première de faire en sorte que les parents développent le réflexe de penser au baseball comme option pour un sport estival féminin, comme le soccer. « Ce n'est pas très bien connu, le baseball pour les filles. De façon générale, les parents connaissent le sport surtout si la fille a un frère […] La plupart des parents ne pensent pas que c’est une option. »

C’est un peu le parcours de la fille de Julie-Ann, d’ailleurs. Elle a d’abord été inscrite au soccer, mais quand elle a essayé le baseball, elle a eu « un coup de cœur majeur ».

« Ça ne vient pas chercher les mêmes intérêts, ça développe des habiletés incroyables sur le plan tant sportif que social. C’est vraiment enrichissant », ajoute Mme Gwilliam, qui a justement découvert le baseball à travers le parcours de ses enfants.

Quand sa fille s’est jointe à une équipe mixte, c’était bien. Toutefois, avec une équipe féminine, expérience qu’elle a vécue au sein d’une autre association, c’était encore mieux! « Dans l’équipe mixte, il n’y avait pas le même engouement, la même ambiance », décrit la mère.

Autre aspect important, Baseball Terrebonne tentera de recruter des filles en bas âge, question de favoriser leur développement au fil des ans. C’est pourquoi la responsable du volet féminin a sollicité certaines garderies. Du côté des écoles, c’est un peu plus difficile, surtout en temps de pandémie de COVID-19.

D’ailleurs, malgré cette pandémie, l’association aimerait bien tenir pouvoir tenir, avec l’accord de la santé publique, un événement portes ouvertes au printemps. « Les filles doivent pouvoir l’expérimenter pour savoir si elles aiment ça », plaide Mme Gwilliam.

En ce qui concerne les inscriptions, elles ont déjà débuté et se poursuivront sans vraiment de date limite précise. Baseball Québec entrevoit pour sa part une saison qui commencerait autour du 1er juin. Évidemment, il faut faire une croix sur les camps d’entraînement qui, en temps normal, s’amorceraient autour du 15 mars en gymnase.

base

©Courtoisie

Baseball Terrebonne mettra davantage l’accent sur le recrutement de filles pour la prochaine saison, notamment grâce à l’aide de Julie-Ann Gwilliam, la mère d’une joueuse, qui a décidé de s’impliquer davantage.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média