Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits & méfaits

Retour

08 mars 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

La Couronne réclame deux ans de prison pour un chauffard

GRAVE ACCIDENT ET DÉLIT DE FUITE EN 2019

4221poirier

©Facebook

Robert Poirier connaîtra sa sentence le 30 avril.

Robert Poirier, cet homme de 53 ans qui a plaidé coupable à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies causant des lésions et de délit de fuite après avoir happé une adolescente en cyclomoteur à Mascouche en juillet 2019, connaîtra sa sentence le mois prochain.

C’est le 3 mars qu’avaient lieu les plaidoiries, au palais de justice de Joliette, rapportent certains médias. La Couronne demande une peine deux ans moins un jour de détention suivie d’une interdiction de conduire pour trois ans.

Puisque son client aurait repris sa vie en main, serait sobre depuis la collision et aurait suivi une thérapie fermée de six mois en plus d’exprimer des remords quant aux événements, la défense suggère pour sa part neuf mois de prison. Le juge Claude Lachapelle a pris la cause en délibéré et devrait rendre sa décision le 30 avril.

Rappel des faits

L’affaire remonte au 9 juillet 2019. Après avoir vraisemblablement consommé beaucoup d’alcool dans un restaurant, puis dans un bar, le quinquagénaire a pris le volant de sa voiture, peu avant minuit. Quelques minutes plus tard, sur le chemin Pincourt, à l’intersection de l’avenue Garden, la Ford Focus blanche conduite par le chauffard a happé le cyclomoteur d’Amy Labelle, une adolescente alors âgée de 15 ans. Robert Poirier aurait ralenti, mais ne s’est pas arrêté.

L’adolescente a subi une commotion cérébrale ainsi que de multiples blessures, dont des fractures du tibia et de la mâchoire. Elle a été hospitalisée plusieurs jours au CHU Sainte-Justine et conserve toujours des séquelles à ce jour.

Arrêté par les policiers quelques heures après les événements, dans une résidence située à quelques mètres du lieu de l’accident, Robert Poirier a plaidé coupable aux accusations portées contre lui le 5 juin 2020.

Êtes-vous porté(e) à ramasser les masques jetés au sol?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média