Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

10 mars 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Autre enquête demandée sur Pierre Fitzgibbon

4221fitzgibbon

©archives

Pierre Fitzgibbon fait l’objet d’une nouvelle enquête de la commissaire à l'éthique et à la déontologie, Ariane Mignolet.

Le député de Québec solidaire Vincent Marissal a demandé à la commissaire à l'éthique et à la déontologie de lancer une nouvelle enquête afin de déterminer si le ministre de l'Économie et de l'Innovation et député de Terrebonne, Pierre Fitzgibbon, s'est conformé au Code d'éthique et de déontologie de l'Assemblée nationale comme elle le recommandait l’automne dernier dans deux rapports.

« La commissaire à l'éthique a blâmé le ministre Fitzgibbon deux fois plutôt qu'une pour avoir offert un accès privilégié à un ami lobbyiste et pour avoir refusé de se départir de ses parts dans deux entreprises qui font pourtant affaire directement avec le gouvernement. Trois mois plus tard, rien ne nous indique qu'il a régularisé sa situation et qu'il s'est conformé au code d'éthique comme le recommandait [Ariane] Mignolet dans ses deux rapports », plaide dans un communiqué de presse M. Marissal.

Cette sortie publique fait suite à un décret ministériel indiquant que toute demande d'aide financière présentée par les deux entreprises détenues en partie par le ministre de l'Économie en contravention des directives de la commissaire à l'éthique devra désormais être redirigée vers le Conseil du trésor pour un examen supplémentaire. « Non seulement la CAQ fait la sourde oreille aux recommandations de la commissaire à l'éthique, mais en plus, elle passe par un décret pour réécrire les règles du jeu comme bon lui semble. C'est un manque de respect flagrant envers la commissaire et envers les règles qui encadrent le travail des élus », souligne le député de Québec solidaire.

Enquête ouverte

Selon le Journal de Montréal<@$>, Mme Mignolet confirme avoir reçu une demande et avoir ouvert une enquête à ce propos.

Le cabinet du ministre de l’Économie et de l’Innovation aurait par ailleurs assuré que « le décret démontre que le ministre et le gouvernement sont en action », en plus d’ajouter qu’« un mur de Chine a été établi pour garantir que le ministre ne serait pas impliqué dans des décisions gouvernementales qui pourraient concerner les entreprises ».

En début de soirée, jeudi, M. Fitzgibbon a déclaré sur Twitter n’avoir « jamais eu de conflit d’intérêts, peu importe le poste occupé ».

En conclusion, M. Marissal réclame des sanctions dans le cas où cette nouvelle enquête conclurait que le ministre ne se confirme pas au code d’éthique.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média