Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

16 mars 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Gisèle DesRoches réitère son soutien envers les agriculteurs

4121conservateurs1

©Courtoisie

Devant une majorité de conservateurs qui n’a pas voté pour le projet de loi C-216 du Bloc Québécois, Gisèle DesRoches réaffirme son soutien envers les agriculteurs.

Alors que la majorité des députés conservateurs se sont opposés au projet de loi C-216 du Bloc Québécois, lequel vise à protéger intégralement la gestion de l’offre dans les accords commerciaux, la candidate pour le Parti conservateur dans Montcalm, Gisèle DesRoches, a réaffirmé sa volonté « de défendre la gestion de l’offre et les intérêts des agriculteurs de Montcalm ».

Rappelons qu’au moment du vote, 80 conservateurs se sont opposés au projet de loi, dont le chef du parti, Erin O’Toole. Une trentaine d’autres, incluant tous les élus du Québec, ont appuyé le projet de loi bloquiste, rapporte La Presse.

Avec une cession de 18 % de leur marché sous les accords avec l’Europe, l’Asie, les États-Unis et le Mexique, les producteurs, les éleveurs et les transformateurs, soumis à la gestion de l’offre, ont assez donné, soulève dans un communiqué de presse Mme DesRoches. « Je trouve inacceptable qu’ils ne reçoivent pas leur juste part et qu’ils soient aussi négligés en ces temps particulièrement difficiles. Nous avons tous réalisé, pendant la pandémie, à quel point nous sommes chanceux de pouvoir consommer des produits locaux, comme le lait et le fromage. Cela doit se traduire aussi en traitant avec respect et dignité ceux qui travaillent fort pour que nous puissions en bénéficier », mentionne Mme DesRoches, qui se présentera pour une troisième fois dans la circonscription représentée par Luc Thériault, du Bloc Québécois.

La candidate y va par ailleurs de propositions pour soutenir le secteur agricole : accélérer les compensations aux producteurs, aux éleveurs et aux transformateurs; retirer les limites sur nos exportations de lait écrémé en poudre; établir une véritable réciprocité des normes.

Lisez également le point de vue de Luc Thériault et de Michel Boudrias sur la question.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média