Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits & méfaits

Retour

19 mars 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Décès lors d’une intervention policière : pas d’accusation

4421dpcp

©archives

Les deux policiers de Terrebonne qui sont intervenus auprès de l’homme en crise qui a perdu la vie le 6 janvier 2020 ne seront pas accusés.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ne portera pas d’accusation contre deux policiers de Terrebonne qui sont intervenus auprès d’un homme en crise, le 6 janvier 2020, lequel est décédé à la suite de l’intervention. L’autopsie a révélé que le décès avait été causé par une intoxication au bupropion, substance utilisée pour aider au sevrage du tabac et comme antidépresseur.

Il est environ 13 h 30, le 6 janvier 2020, lorsque les policiers répondent à un appel d’une femme disant entendre « des cris et des bruits de destruction » provenant de l’appartement sous le sien. Elle ajoute craindre que le locataire soit suicidaire. Le premier agent arrive sur les lieux, entend les cris et pousse la porte du logement, qui était déjà entrouverte, explique le DPCP dans un communiqué de presse.

Le patrouilleur tente de s’approcher de l’individu en l’interpellant par son nom. L’homme, torse nu, ensanglanté et agité, « se propulse en direction de l’agent qui réussit à bloquer l’attaque avec ses deux mains et à le maîtriser au sol afin de le menotter ». Le deuxième agent, qui arrive à ce moment, aide son confrère à maîtriser l’homme, qui « crie et donne de violents coups de pied ».

Il se trouve alors sur le ventre. Lorsque les agents le tournent sur le côté, il ne respire plus. « Le premier agent commence les démarches de réanimation, alors que son collègue va chercher le défibrillateur dans son véhicule de patrouille. Les ambulanciers se présentent sur les lieux, continuent les manœuvres de réanimation, puisque l'homme n'a plus de pouls. Ils le transportent à l'hôpital où l'on continue la réanimation, mais sans succès; son décès est constaté à 15 h 41 », poursuit le DPCP.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a été chargé d’enquêter.

Pas d’infraction criminelle

Après examen du rapport du BEI, le DPCP « conclut que l’analyse de la preuve ne révèle pas la commission d’une infraction criminelle par les policiers du Service de police de la Ville de Terrebonne ».

Plus précisément, le DPCP estime que, dans ce dossier, « l'intervention était légale et se fondait principalement sur le devoir imposé aux policiers d'assurer la sécurité des personnes » et ajoute que « la force utilisée par les policiers n'était pas de nature à causer des blessures graves ou à causer la mort ».

Croyez-vous que la grève des enseignants, le 14 avril au matin, fera bouger les choses?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média