Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

22 mars 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Une première fiction pour Marc-Yves Aubin

4421aubin

©Olivier Lamarre

Marc-Yves Aubin signe « Le ciel d’ici ».

Dix ans après avoir publié un recueil de récits autobiographiques, J’ai même pas pleuré, Marc-Yves Aubin propose cette fois un roman de fiction, Le ciel d’ici.

On note d’emblée qu’il s’agit de sa première œuvre écrite sous le nom de Marc-Yves Aubin. L’homme qui a enseigné durant près de 35 ans à Terrebonne et que l’on connaît comme étant Marc Aubin a opté pour cette solution afin d’éviter toute confusion avec un auteur homonyme.

L’écrivain reste du côté de l’intime avec ce livre, mais s’éloigne de sa propre histoire pour raconter celle d’un retraité qui n’a rien d’un héros, admet-il. « Il vient de Québec. C’est un ex-fonctionnaire et banlieusard. Il est timoré; il a peur des dérangements et peur de perdre ses habitudes, et il est un peu mesquin », confie son créateur, ajoutant avec le sourire que de « méchantes langues » avaient dit qu’il y avait de ses traits dans son personnage. « C’est poussé à la caricature, ajoute-t-il. On porte tous en soi ces tendances-là; je les ai laissées aller dans l’écriture. »

Si son narrateur n’aime pas voir ses habitudes être chamboulées, M. Aubin n’a, à l’inverse, pas eu peur d’explorer l’inconnu en imaginant son histoire, laquelle est née d’une page blanche. « Je n’ai pas suivi de plan; j’ai suivi mon imagination au fur et à mesure, fait-il savoir. Je préférais ce genre d’aventure. Ça amène des surprises autant chez celui qui écrit que chez les personnages. »

Confidences de journal intime

Autour de ce banlieusard déménagé à Montréal à la suite d’un divorce gravite son ex-femme, sa fille et sa mère, trois générations de femmes avec lesquelles il a de la difficulté à s’affirmer. « Il est beaucoup question de ses rapports avec les femmes et ses habitudes de fuir ce qu’il ne connaît pas. De petites peurs […] qui rapetissent les dimensions de nos vies », renchérit l’auteur. Il assure que son roman est teinté d’humour pour garder le personnage sympathique malgré tout. « Il est lucide; il écrit comme si personne n’allait le lire », dit-il à propos de l’œuvre qui se rapproche d’un journal intime.

Entouré de trois amis aussi très présents, le narrateur fera la découverte d’un cadavre en début de roman. On découvrira les circonstances entourant la mort de cette personne, mais l’événement sert surtout à illustrer le caractère du personnage principal, rapporte le Terrebonnien. « Ce qui est important, c’est sa réaction face à ça, expose-t-il. Il va essayer de garder ça secret, pour ne pas qu’on sache qui il est. »

Intrigué? Le ciel d’ici, qui comporte 254 pages, est disponible à la Librairie Lu-Lu ou auprès de l’auteur au coût de 24 $ : marcaubin@videotron.ca.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média