Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

26 mars 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Neurologie : de mal en pis à Pierre-Le Gardeur

4521neurologie

©archives - La Revue

La situation ne va pas en s’améliorant au département de neurologie de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, mais du renfort devrait arriver dans les prochains mois.

Depuis janvier 2020, il n’y avait qu’un seul neurologue plutôt que trois à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur. La situation s’est aggravée, si bien que la clinique de neurologie est fermée temporairement depuis quelques mois.

« Veuillez prendre note que la clinique de neurologie est présentement fermée par manque de ressources, en raison de la pandémie de COVID-19, pour une durée indéterminée […] Veuillez vous référer à votre médecin de famille ou à l’urgence si besoin », peut-on entendre dans un message enregistré avant la période des Fêtes, lorsqu’on compose le poste de l’infirmière clinicienne Amélie Gagné.

Gilbert Legault, un patient atteint de la maladie de Parkinson et qui était auparavant suivi à Pierre-Le Gardeur, était abasourdi lorsqu’il a appris la nouvelle, en janvier. Il affirme qu’au début de 2020, son dossier avait été transféré à la Cité-de-la-Santé, à Laval. « J’ai appelé à la centrale de rendez-vous et on m’a répondu que je serais appelé d’ici trois ans. J’ai répondu : "Quoi?! Mais j’ai le temps mourir…" », raconte M. Legault. Sa seule solution : se tourner vers son médecin de famille pour tenter d’obtenir un billet pour une consultation d’urgence.

L’homme affirme que son « état ne va pas en s’améliorant » et dit avoir vécu du stress en raison de la pandémie. Il avait l’intention d’écrire à son député provincial et de déposer une plainte au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière pour tenter de faire bouger les choses.

Des forces fraîches en 2021

Du côté du CISSS, on indique que le recrutement semble enfin porter ses fruits. « Nous avons embauché une finissante qui débutera au mois de juillet 2021. Nous sommes également en attente pour un autre médecin en démarche avec Recrutement santé Québec, lequel devrait arriver au cours de l'année 2021 », écrit l’agente d’information Hélène Gaboury dans un courriel.

Elle ajoute que le département n’est pas complètement fermé. « Une neurologue, soutenue par les équipes du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et du Centre hospitalier de Lanaudière (CHDL), est en poste et le service est offert. Les nouveaux cas provenant des cliniques passent par le Centre de répartition de demandes de services (CRDS) et sont référés, selon l'ordre de priorité établi, dans les régions avoisinantes. »

Pour ce qui est des délais, le CISSS souligne qu’un « délai dans la prise en charge peut survenir à la suite du départ d'un médecin, mais les patients qui nécessitent des soins immédiats sont priorisés » et que « la situation est la même partout au Québec ».

Êtes-vous porté(e) à ramasser les masques jetés au sol?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média