Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

31 mars 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Les travailleurs manifestent, Québec dépose une offre

NÉGOCIATIONS DANS LE SECTEUR PUBLIC

manifestation

©Jean-Marc Gilbert/ La Revue - La Revue

Après avoir manifesté à Montréal, des travailleurs lanaudois du secteur public se sont réunis à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, le 31 mars, en après-midi. <

Un an jour pour jour après l’expiration de leur convention collective, des dizaines de travailleurs du secteur public lanaudois se sont fait voir et entendre, le 31 mars, à Terrebonne et à Joliette, après avoir pris part à une manifestation à Montréal afin de « sonner l’alarme ». Pendant ce temps, la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, dévoilait à Québec les grandes lignes de la nouvelle offre.

Des représentants de la Confédération des syndicats nationaux, de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) et de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) brandissaient pancartes et banderoles devant l’Hôpital Pierre-Le Gardeur en début d’après-midi.

Selon le président du syndicat des travailleurs du CISSS de Lanaudière-CSN, Simon Deschênes, plus rien ne fonctionne dans le réseau, tant sur le plan salarial que sur le plan des conditions de travail. « Quand c’est rendu que le temps supplémentaire est imposé chaque semaine, ça devient difficile pour la conciliation travail-famille », argue-t-il.

Il affirme que l’organisation syndicale prendra le temps d’analyser la nouvelle offre déposée par Québec avant de se prononcer sur celle-ci, mais que les membres seront consultés sur d’éventuels mandats de grève. « Notre monde est tanné », soupire-t-il.

Le constat est le même du côté de la FIQ. « Ça fait des années que nous sommes à bout de souffle et cette année, c’est encore pire, affirme Geneviève Brochu, vice-présidente de la FIQ pour Lanaudière. On crie haut et fort que ça ne fonctionne pas. Les filles désertent la profession pour aller au privé de plus en plus. Les gens sont tellement tannés. » Après l’étude de la nouvelle offre, ce sera aux membres de décider s’ils veulent se donner d’un mandat de grève, ajoute-t-elle.

Du côté de l’APTS, ce mandat a déjà été obtenu. Selon Kevin Newbury, président de l’exécutif local APTS du CISSS de Lanaudière, la surcharge de travail est chronique. Il trouve « insultant de se faire remercier à tout vent dans les points de presse de François Legault » sans que ces remerciements ne se reflètent pas dans les offres proposées.

manifestation 2

©La Revue - La Revue

Les organisations syndicales s'unissent pour parler d'une même voix.

Offre bonifiée

La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, tenait un point de presse pour mentionner qu’en plus de l’augmentation salariale de 5 % sur 3 ans (supérieure à l’inflation de 4,87 %), Québec propose à tous les salariés d’ajouter 1 % si l’inflation réelle est supérieure à 5 % et si la croissance économique prévue est au rendez-vous.

Ce qui pourrait donner, à terme, des hausses salariales de 6 % sur 3 ans.

Plus de détails à venir.

Êtes-vous porté(e) à ramasser les masques jetés au sol?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média