Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Scolaire

Retour

12 avril 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

L’école de la Source se distingue avec sa murale

4721murale

©courtoisie

La murale de l’école primaire de la Source, à Mascouche, est riche en découvertes.

En mars, l’école primaire de la Source, à Mascouche, présentait sa toute nouvelle murale, une œuvre en pièces jointes ornant désormais un mur extérieur de l’établissement. Une belle façon de saluer le printemps. 

Œuvre de l’artiste Yolande Harvey, la murale a été réalisée dans le cadre de la Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics. Cette politique prévoit l’allocation d’environ 1 % du budget de construction d'un bâtiment ou d'aménagement d'un site public à la réalisation d'œuvres d'art précisément conçues pour ceux-ci. Ces œuvres doivent s'harmoniser à l'architecture, aux espaces intérieurs ou extérieurs, à la vocation des lieux et au type d'usagers, soit, dans ce cas-ci, une école primaire sise dans un quartier où la nature domine.

Infinité

« L’école de la Source étant bordée par le parc de la Source, j'ai pensé cette œuvre avec un souci de l’harmoniser avec la nature qui l’entoure, explique Yolande Harvey. Étant donné que la clientèle sera de tous les âges, je l’ai conçue dans une volonté de la rendre accessible à tous, car en plus de s’adresser en premier lieu aux enfants de l’école, elle devra interpeller l’adulte qui viendra participer à des activités en soirée. »

Publicité

Défiler pour continuer

Sa source d’inspiration? « La nature dans toute sa diversité m’a inspirée. J’ai fait appel au monde de la mer, de la terre et de l’air pour que tous les écosystèmes y soient représentés », précise celle qui connaît bien les enfants pour avoir travaillé auprès d’eux pendant des années. Ce qui la rend fière, c’est que l’on peut regarder son œuvre à plusieurs reprises et chaque fois, y découvrir de nouvelles choses. « Si on s’y attarde et qu’on laisse notre regard basculer dans le détail, on y voit des sauterelles, des coraux, des libellules, des oiseaux, des mille-pattes, des fougères, des fourmis et bien d’autres espèces animales ou végétales. »

« Infinité, le nom de l’œuvre, représente une sorte d’échantillonnage d’un monde fantaisiste, inspiré d'animaux et de plantes. Avec ce double niveau de lecture, on se laisse surprendre. En effet, à force d’observation, l’œuvre devient un objet de contemplation, de découverte et même un jeu, autant pour les jeunes que pour les moins jeunes », énumère l’artiste.

Enthousiasme

Mme Harvey s’est réjouie de constater que son œuvre a été accueillie avec un grand enthousiasme par toute l’école, comme le confirme son directeur, Jean-Philippe Rouleau. Si la dame a été choisie, c’est que son art correspondait le plus aux attentes de l’école. « Elle s’est inspirée de la nature et pour une œuvre extérieure, c’est tout à fait pertinent, aux dires du directeur. Cette œuvre vient donner une plus-value à l’école, mais aussi à tout le quartier. Et elle donne une touche de modernisme à notre bâtisse. » M. Rouleau est tout heureux de voir les passants, les parents et leurs enfants prendre le temps de s’arrêter pour l’admirer. « C’est vraiment positif et lorsqu’elle est éclairée, c’est superbe », d’affirmer le directeur en conclusion.    

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média