Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

14 avril 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

De la Pré-Académie du CF Montréal à Montverde Academy

4721chartrand1

©Yan Villeneuve

Les qualités techniques et la vision de jeu de l’attaquant Tomas Chartrand font écarquiller bien des yeux dans le monde du soccer.

Après quelques années au sein de la Pré-Académie du CF Montréal (anciennement l’Impact), le Mascouchois Tomas Chartrand se joindra cet automne à l’Institut de soccer de la Montverde Academy, en Floride. Une occasion en or pour l’adolescent de 13 de s’améliorer encore davantage dans son sport et d’apprendre l’anglais du même coup grâce à une immersion complète.

L’attaquant qui joue depuis l’âge de 6 ans s’est fait remarquer par des recruteurs à  11 ans lors d’un camp de l’école de soccer de Vincent Cournoyer. Dès la première journée, la qualité du jeu de Tomas a attiré l’attention de Frederico Moojen, un ex-joueur de l’Impact qui organise, avec Antonio Ribeiro, un autre ancien du Bleu-blanc-noir, un camp de repêchage annuel en soccer pour les universités et les prep school américaines et canadiennes.

« Après la première journée, j’ai eu une discussion avec M. Moojen. Il m’a demandé si Tomas était né au Québec, se souvient en riant Alain Chartrand, le père de Tomas. Il trouvait qu’il jouait comme un Brésilien! »

Tomas a finalement été invité audit camp de repêchage, malgré son très jeune âge. Au départ, l’idée de jouer contre des joueurs plus vieux, plus rapides et plus forts que lui l’intimidait un peu. Une fois sur le terrain, il a fait parler ses pieds. « Je me suis bien adapté. J’ai joué de façon assez simple, sans trop dribler, raconte l’adolescent. J’ai fait une passe décisive sur le seul but du match. » C’est peu après ce camp que les discussions avec la Montverde Academy ont débuté.

Publicité

Défiler pour continuer

4721chartrand2

©Yan Villeneuve

Tomas Chartrand se considère comme un attaquant polyvalent pouvant jouer à n’importe quelle position.

Année d’incertitude

L’arrivée de la pandémie de COVID-19 a forcé la mise sur pause du projet pour un an. L’été dernier, Tomas a pu jouer à Mascouche. Il a été surclassé en évoluant au sein d’une équipe comptant des joueurs un an plus vieux.

Les discussions entre l’académie américaine et la famille de Tomas ont repris cet hiver. Et depuis la fin de mars, c’est officiel : il s’envole vers la Floride à la mi-août. « Je suis très excité. Je vais pouvoir apprendre l’anglais et m’améliorer très rapidement en jouant tous les jours », dit Tomas. « Sous le soleil! », ajoute son père, un sourire dans la voix. Il s’ennuiera peut-être de sa famille et de ses amis, mais il compte bien utiliser la technologie pour rester en contact avec eux et leur parler, malgré la distance.

Très fort techniquement

Tomas, qui se considère comme un attaquant polyvalent pouvant jouer à n’importe quelle position, possède aussi une technique et une vision de jeu supérieures. C’est Frederico Moojen qui l’affirme. « Il a de grandes qualités techniques, une bonne lecture de jeu, et il voit les trous partout sur le terrain », nous confie-t-il.

Pas très grand ni costaud, ce qui est normal vu son âge, il devra aussi se développer physiquement au cours des prochaines années pour devenir plus fort et plus rapide, ajoute le recruteur de talents.

Pour les connaisseurs de soccer, le style de jeu de Tomas s’apparente à celui de l’Espagnol Andrés Iniesta, ancien porte-couleur du FC Barcelone. Ce n’est donc pas une coïncidence s’il s’agit d’un des joueurs favoris de l’adolescent.

Dépendant de l’évolution du Mascouchois dans les prochaines années, de nombreuses portes pourraient s’ouvrir à lui afin qu’il fasse carrière dans son sport.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média