Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

16 avril 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Les enseignants de nouveau en grève le 27 avril en après-midi

4821greve1

©courtoisie

Le président du SERM a remarqué une mobilisation notable des enseignants de la région lors des quelques heures de grève du 14 avril. Quelques heures sont aussi prévues le 27 avril.

Seulement 48 heures après un matin de grève, les quelque 4 500 enseignants moulinois prévoient débrayer à nouveau le mardi 27 avril, de 14 h 45 à 17 h, si aucune entente n’intervient d’ici là.

C’est ce qu’a annoncé la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ), à laquelle est affilié le Syndicat de l’enseignement de la région des Moulins (SERM).

« Au point où nous sommes rendus, il faut que ça avance. Depuis deux ou trois semaines, on peut dire que ça avance beaucoup, mais ça ne fait pas longtemps », nuance Jean-Louis Bray, président du SERM.

Si une entente de principe devait intervenir ou que des progrès notables sont faits à la table de négociations, la FSE pourrait revenir sur cette décision et de pas exercer ces quelques heures de grève, souligne M. Bray.

Cette nouvelle survient au lendemain de l’annonce d’une « proposition globale de règlement » entre la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), un autre syndicat regroupant des milliers d’enseignements québécois et le gouvernement.

Pourquoi les termes d’une entente conviendraient-ils à la FAE, mais pas à la FSE? « Ce sont deux tables de négociations différentes. Je n’ai pas le détail de la proposition à la FAE, mais nous, on se fie à notre équipe de négos. Mais cette proposition de règlement pour la FAE est peut-être une bonne nouvelle », dit M. Bray, faisant référence aux progrès non négligeables dans les négociations.

Rappelons que la FSE a en main un mandat de grève allant jusqu’à l’équivalent de cinq jours, à exercer au moment opportun.

« Mobilisation rarement vue »

Jean-Louis Bray a également tenu à dire que les quelque heures de grève du 14 avril ont donné lieu à « une mobilisation rarement vue » dans sa carrière, lui qui est actif dans la région depuis 1997. « Sur certaines lignes de piquetage, tous les enseignants de l’école étaient là. Je crois que ça donne un bon indice du degré "d’écoeurantite" de nos membres. On veut en venir à une entente », conclut-il.

Quel est, selon vous, le plus grand avantage d’avoir un 8e parc industriel à Terrebonne?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média