Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

20 avril 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Des Mascouchois écopent pour des « partys » entre jeunes

4821party

©Jean-Marc Gilbert - La Revue

C’est par ce passage de la rue de Toulon que plusieurs jeunes accèdent aux sentiers où se déroulent les fêtes lors des week-ends beaux et chauds.

Depuis toujours, des jeunes recherchent des endroits où ils peuvent se rassembler pour faire la fête sans être dérangés. C’est ce qui se produit dans le parc du Domaine seigneurial de Mascouche depuis l’an dernier. Des résidents de la rue de Toulon qui se plaignaient déjà de certains désagréments ont récemment été victimes de vandalisme et réclament des actions.

Une résidente du secteur, qui ne veut pas être nommée, a contacté La Revue pour rapporter le problème. Elle affirme qu’environ 25 ou 30 jeunes se réunissent lors des beaux week-ends pour faire des feux, boire de l’alcool et, à l’occasion, faire éclater des feux d’artifice. Vu la proximité entre le lieu du rassemblement et certaines maisons, des résidents n’apprécient guère. Surtout que plusieurs des jeunes qui se rendent aux partys passent par un passage aménagé sur la rue de Toulon et menant aux sentiers du parc du Domaine seigneurial.  

Cependant, une ligne a été franchie à la mi-avril, alors que des actes de vandalisme ont été commis. Certains résidents se sont réveillés au lendemain d’une de ces fêtes avec des pneus de voiture crevés. D’autres ont dû ramasser des débris de verre (bouteilles cassées) sur leur terrain, selon une autre citoyenne. Sans parler des déchets laissés dans la forêt.

Surveillance accrue et actions à venir

Publicité

Défiler pour continuer

Des résidents affirment avoir déjà porté plainte à la police ainsi qu’à la Ville de Mascouche depuis l’an dernier. La police prend la situation au sérieux, surtout depuis les appels reçus pour les actes de vandalisme, même si « ça ne prenait pas ça pour agir », selon le capitaine Maxime St-Georges, de la police de Mascouche.

Il affirme que des actions plus musclées sont imminentes. Un plan d’intervention a été mis en place pour offrir une réponse appropriée et certains jeunes ont été identifiés, indique-t-il. Sans oublier que ces événements se déroulent en pleine pandémie alors que les rassemblements sont interdits. Ceux qui ne respectent pas les consignes s’exposent à des amendes, souligne le policier.

Du côté de la Ville, on promet aussi des actions. « Avec l’ouverture officielle du parc, prévu à la fin du printemps, les règlements seront notamment affichés. Il y aura aussi des surveillants de parc durant les heures d’ouverture, indique la conseillère en communications Isabelle Gagné, dans un courriel. Notre but est de déployer les efforts nécessaires pour assurer la quiétude et la sécurité autant pour les résidents du pourtour que pour les usagers des sentiers. »

Alors que certains résidents en colère souhaiteraient même la fermeture du passage reliant la rue de Toulon aux sentiers, la Ville n’a pas l’intention d’aller dans cette voie. « Nous souhaitons qu’il y ait une connectivité avec les sentiers pour que les résidents du quartier puissent les utiliser », conclut Mme Gagné.

Que pensez-vous du taux de mobilisation des employés de la Ville de Terrebonne?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média