Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

21 avril 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Servir

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado, éditeur de La Revue

Aider, appuyer, assister, contribuer, coopérer, encourager, seconder, soulager, réconforter, épauler, servir, voilà une longue liste de verbes qui définissent bien le travail dévoué des bénévoles, dont on célèbre l’œuvre à l’occasion de la Semaine de l’action bénévole.

La Revue présente deux cahiers spéciaux, dont un qui porte spécialement sur l’œuvre de ces gens généreux.

Donner de son temps et de son argent à une cause qui nous est chère m’a toujours grandement gratifié. J’ai servi bien des causes au cours de ma vie, de l’adolescence à l’âge adulte. J’ai été entraîneur de soccer, administrateur et président d’une foule d’organismes, membres de nombreux comités aux missions diverses : sportive, communautaire, culturelle, dans le monde scolaire et le milieu des affaires. Cette action très variée m’a permis d’enrichir ma connaissance du milieu et des gens qui font les choses. Sur le plan personnel, ces milliers d’heures d’engagement m’ont permis de grandir comme individu. Je suis devenu une bien meilleure personne en aidant mon prochain. Et j’y ai tiré beaucoup de fierté, de plaisir et une reconnaissance qui m’a donné une plus grande confiance en moi au sortir de l’adolescence. Je l’ai répété à maintes reprises, je n’aurais jamais été l’homme que je suis sans mon engagement auprès des jeunes joueurs de soccer de Mascouche. Et même si ma carrière s’est officiellement terminée l’automne passé après plus de 35 ans sur les lignes de touche, cela ne veut pas dire que j’ai terminé de servir.

En effet, je suis toujours à l’œuvre aujourd’hui comme bénévole, cette fois au Relais pour la vie de Terrebonne-Mascouche de la Société canadienne du cancer et comme vice-président de la Fondation du Domaine seigneurial de Mascouche. Si le travail est somme toute modeste pour l’instant à la fondation, ça ne dérougit pas au Relais pour la vie de Terrebonne-Mascouche, puisque nous sommes une dizaine de bons samaritains, sous les soins de la dévouée Christiane Lavoie, à être à pied d’œuvre pour faire du Relais virtuel du 12 juin un grand succès. Et je dois dire que malgré nos occupations à toutes et à tous, on fait du pas pire travail.

Comme vous pouvez le constater, je n’ai pas le sentiment d’être exploité. Comme des centaines de Moulinois qui donnent de leur temps, faire le bien nous rend heureux, malgré les réunions tardives et nos horaires bousculés et bien chargés. Quant aux personnes qui dénigrent le travail bénévole, y trouvant là une exploitation de ressources humaines, je les invite à donner un peu de temps. Elles y découvriront une joie insoupçonnée.   

En terminant, permettez-moi de dire que je ne suis pas peu fier de voir notre milieu se mobiliser pour souligner le travail des bénévoles. Rarement, dans les 30 dernières années, ai-je vu autant d’organismes communautaires se mobiliser pour publiciser leurs remerciements. Et ça me touche de les voir reconnaissants, comme ça me touche de les voir soutenir notre œuvre d’information.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média