Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

23 avril 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

La Ville de Mascouche s’entend avec ses policiers

NOUVELLE CONVENTION COLLECTIVE

4921policiers

©archives - La Revue

Après quatre ans de négociations, la Ville de Mascouche et la Fraternité des policiers et des policières de Mascouche s’entendent sur le renouvellement de la convention collective pour huit ans.

Il aura fallu quatre ans de négociations entre la Ville de Mascouche et ses policiers pour que les deux parties en viennent à une entente, laquelle a été ratifiée par le conseil municipal lors d’une séance extraordinaire tenue le 22 avril au matin.

La Ville et la Fraternité des policiers et des policières de Mascouche procéderont à la signature de l’entente de renouvellement de la convention collective dans les prochains jours. Ayant obtenu 95 % de votes positifs de la part des policiers, la convention couvre une période de 8 ans, soit du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2024. « Elle permet notamment la restructuration du régime de retraite des policiers et policières », indique la Ville par voie de communiqué.

« La signature de cette entente est une bonne nouvelle, salue le maire Guillaume Tremblay. Je remercie les parties pour leurs efforts conjoints afin d’en arriver à ce règlement qui s’inscrit dans un vent de renouveau au service de police. Merci également à nos policières et à nos policiers qui ont continué d’offrir un excellent service à la population malgré l’attente. »

Retour à l’harmonie

« Les négociations, qui auront duré quatre ans, n’ont pas été de tout repos », admet André Pratte, directeur général par intérim de la Ville, mais cette signature représente « un premier pas vers la reconstruction de relations harmonieuses entre l’organisation et ses policiers », soulève-t-il. « Maintenant, à nous de retrousser nos manches et de continuer de travailler ensemble dans le respect. »

La Revue n’a pas été en mesure de parler au président de la Fraternité des policiers, Michel Mondoux, mais selon un représentant syndical, ce point de vue est partagé par les policiers également.

Rappelons qu’en décembre 2018, les policiers s’étaient entre autres plaints de « la culture » que le directeur du service, Mario Desmarais, nouvellement en poste, et la haute direction voulaient imposer. Plus récemment, en septembre dernier, la Fraternité avait effectué une sortie publique, dénonçant le fait qu’une entente était intervenue durant l’été, mais que l’employeur avait « changé d’idée », le conseil n’ayant jamais adopté de résolution en ce sens. Les deux parties se trouvaient par ailleurs en processus de médiation depuis deux ans.

« Je tiens à remercier les représentants de la Fraternité pour leur ouverture et leur volonté de conclure le processus de négociation avec une entente satisfaisante pour tous. Maintenant que c’est chose faite, tournons-nous vers l’avenir », conclut André Pyton, directeur par intérim du Service de police de la Ville de Mascouche.

Quel est, selon vous, le plus grand avantage d’avoir un 8e parc industriel à Terrebonne?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média