Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

28 avril 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Terrebonne et Mascouche militent pour l’avenir de nos terrains de golf

5021golf

Les maires de Terrebonne et de Mascouche militent en faveur de la protection et de la valorisation des espaces verts importants que sont les terrains de golf.

Afin de s’assurer de pouvoir préserver les terrains de golf, les maires de Terrebonne et Mascouche, accompagnés de celui de Candiac, ont rencontré récemment la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.   

Le sujet à l’ordre du jour était la protection et la valorisation des espaces verts importants que sont les terrains de golf, ainsi que les outils nécessaires pour y arriver. Les maires ont fait part à la ministre des craintes qu’un grand nombre de concitoyens entretiennent quant à la reconversion des terrains de golf à des fins de développement urbain. Ils lui ont également rappelé les limites du cadre législatif actuel pour les municipalités qui souhaitent préserver ces espaces verts. Les maires ont apprécié l’écoute de la ministre et son intérêt pour la mise en valeur de milieux naturels. 

Refonte de la loi

La refonte de la Loi sur l’expropriation est un incontournable afin d’assurer la prévisibilité des coûts d’acquisition et s’avère une piste de solution pour préserver ces lieux de loisir, affirment les élus. « Sous sa forme actuelle, la Loi sur l’expropriation fait en sorte que les indemnités payables sont nettement supérieures à la valeur marchande de l’immeuble et qu’elles sont tributaires de l’interprétation des tribunaux, mentionne d’abord le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay. Il faut ajuster dès maintenant cette loi archaïque et inapte afin que l’indemnisation d’expropriation soit calculée sur la base de la valeur marchande. Preuve de l’inefficacité de cette loi, lorsque le gouvernement souhaite faire avancer un projet, il doit faire adopter une loi spéciale pour faciliter les expropriations, comme le démontre le récent projet de loi 66. Ce qui est bon pour le gouvernement du Québec devrait l’être aussi pour les municipalités, d’autant plus lorsqu’il est question de protéger nos espaces verts. »

Publicité

Défiler pour continuer

De son côté, le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, rappelle l’urgence d’agir en la matière. « Avec la fermeture récente de plusieurs golfs de la région métropolitaine, c’est maintenant qu’il faut se mettre en action pour préserver ces milieux verts. Depuis 2010, 1 terrain de golf sur 5 dans la région métropolitaine a fermé ses portes, fait-il remarquer. Tous les terrains de golf fermés dans le grand Montréal sont situés en périmètre urbain. Loin de s’atténuer, la pression s’accentue sur les terrains encore ouverts. Des modifications au cadre actuel sont donc essentielles pour permettre aux municipalités de protéger davantage d’espaces naturels au cœur de nos milieux de vie urbains. »

En réponse à leurs préoccupations, la ministre a montré une ouverture, notamment en leur assurant qu’elle portera leur message au comité d’experts chargé de la révision de la Loi sur l’expropriation. « Nous avons bon espoir que nos revendications seront incluses dans leur analyse et qu’elles feront l’objet de recommandations qui pourront se concrétiser rapidement », conclut Marc-André Plante.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média