Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

03 mai 2021

Mélanie Savage - msavage@lexismedia.ca

Caroline Desbiens se retire de la course à la mairie

PRESSIONS ET INTIMIDATION ÉVOQUÉES

5021desbiens

©archives

Caroline Desbiens se retire de la course à la mairie

Moins d’un mois après avoir annoncé qu’elle se lançait dans la course à la mairie à Terrebonne aux prochaines élections municipales, la conseillère municipale Caroline Desbiens revient sur sa décision et indique plutôt qu’elle quittera la politique une fois son mandat achevé.

La conseillère du district 8 commence son communiqué de presse avec une citation de Winston Churchill : « Il n’y a aucun mal à changer d’avis. Pourvu que ce soit dans le bon sens. » C’est ainsi qu’elle fait allusion au fait qu’elle change soudainement son fusil d’épaule.

Nommant un parcours « difficile », parsemé entre autres « de déceptions, de trahisons, de mensonges, d’hypocrisie », Mme Desbiens avance qu’elle avait la conviction, en tentant de devenir mairesse, de « ramener le citoyen au cœur des décisions » et croyait « qu’il était réalisable de travailler tous ensemble, peu importe l’allégeance politique de chacun ». « Mais je réalise que les lignes de parti sont la seule priorité de plusieurs élus et qu’ils gouvernent confortablement sans scrupules, ne laissant aucune place à l’évolution et à la libre expression, lésant ainsi le citoyen », poursuit-elle en précisant que la situation s’applique à tous les partis confondus. La conseillère municipale va plus loin en évoquant des « pressions subies » et de « l’intimidation vécue au cours des derniers jours ».

Contactée par La Revue, Mme Desbiens n’a pas voulu commenter davantage, ne souhaitant pas non plus spécifier si ce qu’elle avance est en lien avec la déclaration qu’elle a faite au début de la séance extraordinaire du conseil municipal la semaine dernière, déclaration qui a mené au report de cette même séance

Publicité

Défiler pour continuer

Le passé refait surface

Dans son communiqué, elle revient cependant sur « l’injustice que [lui a] fait subir l’Alliance démocratique Terrebonne », dit-elle, faisant référence à son exclusion du parti et à de « fausses allégations » véhiculées. « Je ne veux plus faire vivre cet enfer à mes proches! » clame-t-elle. « Jamais je ne pourrai cautionner ce genre d’oppressions où l’opportunisme l’emporte sur l’engagement sincère. J’invite fortement les citoyens de Terrebonne à garder l’esprit ouvert lors de la venue des divers candidats en vue des prochaines élections municipales. Un conseiller se doit de bien les représenter en tout temps, il se doit d’être leur voix et non celle de sa ligne de parti », conclut l’élue, qui confirme sa volonté de poursuivre son implication citoyenne auprès d’organismes dont les missions lui tiennent à cœur, une fois son mandat terminé.

Réactions de l’ADT et du MT

Le chef de l’ADT et maire de Terrebonne, Marc-André Plante, a défendu le parti dans un communiqué de presse. « Je tiens à rassurer publiquement les citoyens que personne de ma formation politique n’a exercé de pression, d’intimidation ou rencontré Mme Desbiens au cours des derniers jours », affirme-t-il, se disant préoccupé par les propos de l’ancienne candidate à la mairie et demandant qu’on fasse la lumière sur cette situation.

La conseillère municipale Nathalie Bellavance qualifie par ailleurs ces propos de « graves » et suggère que des vérifications soient faites par les instances de la Commission municipale Québec et le Directeur général des élections du Québec. « Personne ne voudrait que le processus démocratique soit affecté par des intérêts dont la population ne voudrait pas. Je suis venu en politique pour faire le ménage dans l’administration et je ne laisserai certainement pas des personnes venir bousculer les règles éthiques et démocratiques de notre communauté », ajoute M. Plante.

Le Mouvement Terrebonne a lui aussi réagi au départ de Mme Desbiens en saluant son engagement et en dénonçant l’intimidation. « Et nous en avons vécu plusieurs formes au cours de ce mandat, renchérit le conseiller municipal Marc-André Michaud. Je respecte le choix de Mme Desbiens de n’émettre aucun autre commentaire sur ce sujet. Elle aurait mérité des excuses de la part de l’ADT et du maire Plante. »

Que pensez-vous du taux de mobilisation des employés de la Ville de Terrebonne?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média