Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

04 mai 2021

On approche l’état d’urgence administrative au fédéral, croit Boudrias

5021boudrias

Des dossiers qui traînent sur les bureaux des instances fédérales commencent à avoir des conséquences sérieuses, selon Michel Boudrias.

Le député de Terrebonne, Michel Boudrias, sonne l’alerte et dénonce l’« extrême lenteur administrative de l’appareil gouvernemental fédéral » et se dit préoccupé par la situation actuelle.

« C’est du jamais vu! expose d’entrée de jeu M. Boudrias. On a des cas qui s’empilent, des dossiers pourtant simples qui accusent des retards de plusieurs mois. » Le député pointe entre autres du côté de l’Agence du revenu du Canada (ARC) et de l’Immigration, indiquant que l’ARC semble « submergée » par la gestion de l’aide d’urgence. « Déjà, c’est la période des impôts, mais l’ARC doit aussi gérer les demandes de la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), en plus des fraudes de la Prestation canadienne d'urgence (PCU). Si on a le malheur d’être un cas d’exception, on se retrouve pris dans un goulot d’étranglement sans précédent », déplore le député.

Des dossiers qui traînent anormalement commencent à avoir des conséquences sérieuses, selon lui. « Pour obtenir une réponse à une question simple, ça peut aller jusqu’à 21 jours, sans appel. C’est inacceptable : j’ai des citoyens qui se retrouvent sans revenu depuis des mois, qui accumulent des dettes pour survivre. Mon équipe doit aussi répondre à leur détresse, impuissante devant le monstre étatique canadien », martèle-t-il.

D’autres programmes touchés

Publicité

Défiler pour continuer

Même son de cloche du côté d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, avance l’élu de Terrebonne. Pour une ressortissante, l’erreur d’une ambassade a entraîné une dette de plus de 250 000 $ pour une hospitalisation. Pendant qu’elle accumule les lettres d’avocats, les instances prennent des semaines à se renvoyer la balle. Le dossier traîne, signale M. Boudrias. « On ne veut pas jeter le blâme sur les fonctionnaires, ils sont eux aussi clairement dépassés par la situation. Le problème semble venir de plus haut », juge-t-il.

En ce qui concerne le Programme des travailleurs étrangers temporaires, c’est un véritable capharnaüm, critique l’homme politique en faisant savoir que pendant que plusieurs employeurs ont besoin de main-d’œuvre dès maintenant, on ne sait pas quand les dossiers vont aboutir. « À l’heure actuelle, des entrepreneurs terrebonniens perdent des millions de dollars en contrats à cause de la lenteur systémique. Dans le contexte économique difficile que l’on connaît, c’est la dernière chose dont on a besoin. Le fédéral a des comptes à rendre », tonne-t-il.

Le député demande ainsi à tous les bureaux de ses homologues vivant la même situation de faire front commun. « Terrebonne n’est certainement pas une exception, des situations semblables doivent exister ailleurs. Ottawa doit agir, et rapidement. C’est le temps d’être en mode solution. Il y a des drames humains qui se jouent à l’ombre du "plus meilleur pays du monde"! » conclut M. Boudrias. (PC)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média