Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

07 mai 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Une version française de l’histoire du Domaine seigneurial est en route

5121manoir1

©courtoisie OCAL

Au fil de l’histoire, tant des francophones que des anglophones ont habité le Domaine seigneurial.

Actuellement, on peut visionner sur YouTube The Life and Death of our Manoir, un documentaire sur l’histoire du Domaine seigneurial de Mascouche, de ses origines à la démolition du Manoir, l’automne dernier.

En septembre, l’Organisation de la communauté anglophone de Lanaudière (OCAL) annonçait un partenariat avec le Réseau du patrimoine anglophone du Québec (RPAQ) dans le cadre de l’initiative Belonging & Identity. Le RPAQ avait octroyé une somme de 5 000 $ à l’OCAL pour la production d’un court documentaire sur l’histoire du Domaine seigneurial de Mascouche. « Le film a été produit par le Quebec Anglophone Heritage Network. Nous lui avions soumis l’idée de ce documentaire », relate Mathieu Desbiens, agent de développement pour l’OCAL.

Et pourquoi des anglophones s’intéressent-ils ainsi au Domaine seigneurial? « N’oubliez pas que le Manoir a appartenu tant à des anglophones qu’à des francophones. On parle ici d’un patrimoine partagé. De plus, lorsque le documentaire est entré en production, [le sujet] était très d’actualité », fait remarquer M. Desbiens. En effet, l’annonce de la production du documentaire a précédé de peu la démolition du Manoir seigneurial. « Peu de temps après l’entente entre l’OCAL et le RPAQ, le Manoir a été démoli. Non seulement l’événement s’est avéré un choc pour la communauté, mais cela est venu chambouler la direction du projet cinématographique », raconte Mathieu Desbiens. « Si le manoir n’avait pas été restauré dans les années 1930 par sa propriétaire d’alors, Hazel Kemp-Colville, il aurait été démoli bien avant », ajoute-t-il. 

Une histoire riche

Pour M. Desbiens, l’histoire du Domaine seigneurial est trop riche pour ne pas l’aborder dans un documentaire. Le vendredi 16 avril, l’OCAL a mis en ligne le film de 13 minutes, sur sa chaîne YouTube. « Grâce à un financement de 1 000 $ accordé par le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise (SRQEA) à la fin de mars, nous avons le plaisir d’annoncer qu’une version française sera produite dans les semaines à venir », révèle l’agent de développement. Idéalement, ce dernier, qui a produit les textes tant en anglais qu’en français, aimerait voir sortir le documentaire d’ici juillet, à la fête nationale du Québec, par exemple, mais il se peut aussi que le tout soit repoussé à l’automne.

En attendant, on peut visionner le documentaire au https://youtu.be/n0l5QRW-yFE.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média