Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

12 mai 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Huit

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado, éditeur de La Revue

À court d’espaces à vocation industrielle, la Ville de Terrebonne fera prochainement l’acquisition de 17,4 millions de pieds carrés de terrains pour l’aménagement d’un huitième parc industriel, ce qui représente une excellente nouvelle, puisque de nouvelles entreprises pourraient s’y implanter et des milliers d’emplois, s’y créer.

Ce sont deux longues années de travail du maire Marc-André Plante et de son équipe qui voient leur aboutissement avec cette annonce. Dès son arrivée à la mairie, le premier magistrat avait fait de l’implantation de ce nouveau parc une de ses priorités économiques. Ces terrains, sis au nord de la 640, aux abords des installations du Complexe Enviro Connexions dans l’est de Lachenaie, trouveront rapidement preneur. À n’en pas douter, l’important investissement de 26,6 M$ sera rentabilisé par la vente des terrains, mais aussi par les taxes qui seront amassées par la Municipalité. Qui plus est, avec le nombre extrêmement restreint de terrains industriels disponibles, la Ville de Terrebonne avait besoin, plus que jamais, de ces nouveaux espaces pour attirer des investissements de choix. On n’a qu’à regarder l’attrait du CentrOparc de Mascouche pour le constater. Cette aire industrielle, comme le nouveau parc manufacturier de l’est de Terrebonne, est située en plein sur la 640, qui offre un accès rapide à la Rive-Nord, mais aussi au réseau autoroutier métropolitain et provincial.

La mise en valeur d’une partie du huitième parc industriel en serres me plaît particulièrement, car des terres agricoles voisinent le nouveau parc industriel. La proximité du poste de distribution électrique Pierre-Le Gardeur d’Hydro-Québec pourrait représenter un atout notable, puisque la culture en serre, un élément essentiel à l’autonomie alimentaire du Québec, a besoin d’un approvisionnement stable en électricité.

En outre, ce nouveau parc semble associé à la requalification annoncée depuis des années du parc industriel Léveillé. Avec l’éventuelle reconversion des terrains de la Moody, elle permettrait une renaissance de ce quartier aux missions et aux usages contradictoires. 

Piste cyclable

À Mascouche, le plan directeur adopté il y a des années lancera des travaux aux quatre coins de la ville. Si j’applaudis ce plan, je suis perplexe vis-à-vis l’aménagement d’une piste cyclable protégée sur l’ensemble de l’avenue Dupuis. Comme résident du secteur, je vois que des autos y roulent bien vite, mais il aurait été possible, à mon avis, de garder l’artère comme elle est sans réel danger. Une surveillance policière minimale aurait suffi, plutôt que les coûteux aménagements prévus.

Une partie de la rue très large reconstruite il y a une dizaine d’années sera démolie pour qu’on refasse les infrastructures et qu’on crée la fameuse piste cyclable. Sur cette partie, ça me semble assez logique. Mais sur la seconde partie, en état de décrépitude avancée et où l’achalandage est bien moins élevé, la Ville récupérera ses anciens terrains en façade des résidences pour élargir l’avenue et prolonger la fameuse piste cyclable à grands frais. Était-il nécessaire de bulldozer ces dizaines de terrains pour l’aménager? J’en doute. Pour une rare fois, l’administration Tremblay n’a pas consulté les riverains et ne les a informés que bien trop tard, il y a dix jours, alors que les travaux débutaient lundi. À mon avis, on est allé ici trop vite. Comme tout le monde est devant le fait accompli, les travaux iront de l’avant. Espérons que la piste cyclable protégée sauvera des vies et justifiera les investissements importants qu’elle demandera.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média