Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

13 mai 2021

Pour un développement plus écologique de Terrebonne

5121villeverte

S’il est élu au pouvoir aux prochaines élections municipales, le Mouvement Terrebonne compte créer une direction de l’environnement et de la transition écologique.

Les candidats du Mouvement Terrebonne Vicky Mokas, Marie-Eve Couturier et Daniel Aucoin entendent pousser la Ville de Terrebonne à faire preuve de leadership et d’audace en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques.

« Les villes ont des pouvoirs importants pour agir afin de protéger notre environnement et s’assurer que leur développement se fasse de façon plus écologique. Nous comprenons qu’il y a urgence climatique et que nous avons la responsabilité d’en faire davantage collectivement. Nous voulons que notre ville devienne une leader parmi les grandes villes du Québec et pour y arriver, il faudra bonifier le plan d’action en développement durable pour atteindre des objectifs plus responsables pour les générations futures », explique dans un communiqué de presse la candidate du district Côte de Terrebonne, Marie-Eve Couturier.

Les propositions du Mouvement Terrebonne passent par un changement dans la façon de gérer les enjeux environnementaux à la Ville de Terrebonne et incluent, à l’instar des villes de Mascouche, de Gatineau, de Laval et de Montréal, notamment, la création d’une direction de l’environnement et de la transition écologique. « Nous constatons que la décision de l’administration Plante d’intégrer la direction de l’environnement à celle du génie a eu pour effet de subordonner les enjeux environnementaux aux projets d’infrastructures. En créant la direction de l’environnement et de la transition écologique, nous souhaitons que l’environnement devienne un sujet prioritaire auquel sera pleinement dédiée une équipe entière avec les ressources suffisantes pour y parvenir », affirme la candidate du district Saint-Joachim, Vicky Mokas.

« On peut et on doit en faire plus. Le maintien de la canopée à 30 %, ce n’est pas assez ambitieux, poursuit pour sa part le candidat du district Seigneurie-Île-Saint-Jean, Daniel Aucoin. Nous devons notamment offrir à nos entreprises de l’accompagnement pour qu’elles améliorent leur bilan environnemental, et l’électrification des transports doit aussi passer par un incitatif offert aux citoyens. Il ne faut jamais oublier que les actions qui sont bonnes pour l’environnement amènent des économies autant pour les individus que pour l’ensemble de notre population. » (PC)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média