Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

18 mai 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Enfin!

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado, éditeur de La Revue

Au moment d’écrire ces lignes, Lanaudière, dont la moyenne de cas par 100 000 habitants flottait entre les zones orange et jaune depuis des semaines, passe enfin en zone orange. Je suivais méticuleusement cette courbe qui montrait que notre région se classait entre les 10e et 14e rangs des régions les moins affectées par la COVID-19 au Québec. Souvent, nous avions moins de cas que d’autres en zone orange.

Quand le premier ministre François Legault a évoqué le passage en zone orange pour Lanaudière il y a quelques jours, c’était donc le signe que le gros bon sens allait triompher.
Voyez par vous-même le nombre de cas actifs chuter dans la MRC Les Moulins : nous sommes passés de 196 cas actifs le 27 avril à 164 le 4 mai, à 113 le 11 et maintenant à 96 le 18. Il ne reste plus que 30 personnes atteintes de la COVID-19 à Mascouche et 64 à Terrebonne. C’est moins que l’été dernier alors qu’on n’avait vacciné personne et qu’on était en plein déconfinement.

Avec 250 000 Lanaudois vaccinés, donc une large majorité des adultes, et 75 % des Québécois qui l’ont déjà été ou qui le seront prochainement, il est plus que temps de retrouver un semblant de vie normale. Il faut que le gouvernement Legault libère ses citoyens pour qu’ils mènent, après 14 mois de lutte, une vie un peu plus normale, en particulier les régions qui ont fait preuve de discipline. Et Lanaudière est du nombre.

Qui plus est, la situation sanitaire ne peut que s’améliorer alors que nous serons encore plus nombreux à recevoir notre seconde dose. Les arrivages sont en croissance et l’efficacité de notre système de vaccination est redoutable. On a entretenu certains doutes au début, mais il faut aujourd’hui tirer notre chapeau au CISSS de Lanaudière et aux autorités sanitaires du Québec pour leur excellent travail.

Au contraire de la Santé publique canadienne, qui semble vouloir traîner les restrictions encore des mois avec les situations difficiles vécues en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, j’espère que la Santé publique du Québec ne se fera pas aussi pessimiste et alarmiste. Si je suis un partisan d’une certaine prudence, il ne faudrait pas non plus tomber dans l’excès. On doit au plus vite permettre aux enfants et aux adultes de reprendre les sports d’équipe à l’extérieur et aux enfants à l’intérieur. Il est plus que temps pour les petits et grands de pratiquer leur sport favori.

De plus, Québec doit aussi autoriser les gens vaccinés à se retrouver rapidement, en petits groupes au début, à la maison et au restaurant, et prudemment dans les bars. Ardent défenseur de la vaccination, je suis un partisan du passeport vaccinal. Je n’ai aucun problème à ce que certaines personnes ne veuillent pas se faire vacciner, mais leur liberté s’arrête au pied de celle de la grande majorité, et cette dernière se fait vacciner pour leur bien et le bien commun. Se faire vacciner a ses privilèges, pour paraphraser de populaires annonces d’une carte de crédit…

Je conclurai avec un seul mot : enfin!

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média