Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

26 mai 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Les restaurateurs sont prêts, les employés moins

0221front

©Freepik.com

Outre la gestion de l’espace, les restaurateurs font cependant face à un problème d’envergure : la main-d’œuvre.

C’est ce vendredi que les terrasses des restaurants pourront à nouveau accueillir des clients, et à voir comment les réservations s’accumulent au sein des établissements approchés par La Revue, vous êtes nombreux à avoir hâte. Outre la gestion de l’espace, les restaurateurs font cependant face à un problème d’envergure : la main-d’œuvre.

Contactée par le journal, qui souhaitait prendre le pouls de la situation, Amélie Villeneuve a répondu que le sien battait de manière « très accélérée », elle qui ne savait pas encore quand elle allait pouvoir ouvrir la terrasse et la salle à manger du Bistro-Chocolaterie Le Divin-Tandem. « Je n’ai pas d’équipe », admet celle qui travaille avec son conjoint, Louis St-Amour, en cuisine. « Je pourrais servir, mais on a un enfant de 7 ans, et avec la pandémie, c’est pas mal plus difficile de demander aux grands-parents de garder », expose celle qui ne souhaite pas non plus s’essouffler après un mois et devoir arrêter le service aux tables parce qu’elle n’a toujours pas trouvé de serveuses. « On sera le seul restaurant ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 16 h », renchérit à la blague Louis, non sans cacher un certain découragement. « Et je ne cherche même pas du personnel spécialisé. On veut quelqu’un qui a le goût et qui est de bonne humeur », résume Amélie.

Il faut dire que les restaurants sont nombreux à afficher des postes présentement : hôtesses, plongeurs, serveurs, etc. C’est le cas de la Pizzeria NO.900, aussi dans le Vieux-Terrebonne. « C’est difficile, il faut repartir à zéro. On va demander aux gens d’être patients; tous les serveurs seront en formation », témoigne la restauratrice Fannie Vincent, dont la terrasse pourra ouvrir le 28 mai. La salle à manger devra cependant attendre après le 31 mai, même si la MRC passe au palier orange. « Je ne vais pas ouvrir pour me mettre dans [le trouble]. Ça roule déjà bien avec le take out », avance-t-elle en pointant du doigt la PCUE qui ne favorise pas le retour en emploi des jeunes, selon elle.

Ouverture prudente, mais animée

Peu importe la voie que prendront les restaurateurs, le Vieux-Terrebonne est d’ores et déjà prêt à accueillir les amateurs de bonne bouffe, la Ville de Terrebonne ayant configuré ses rues et mis en place ses espaces animés depuis le 10 mai. Nouveauté cette année : un service de navette pourrait voir le jour du jeudi au samedi afin de favoriser la piétonnisation et la circulation à vélo dans le quartier. De plus, de l’animation ponctuelle sera offerte par la SODECT.

Des initiatives que voit d’un bon œil la propriétaire de la Steakerie Sainte-Marie, Nathalie Boisvert, qui bénéficie du stationnement annexé à son bâtiment pour agrandir sa terrasse. « Les réservations vont bon train. Tout le monde a besoin de revenir à ces petits bouts de vie-là », commente-t-elle en évoquant le fait qu’elle devra restreindre le nombre de tables extérieures dédiées à sa clientèle, la température lui ayant causé des soucis l’an dernier. « À l’arrivée d’un orage, certains se sauvent et ne payent pas, et s’il pleut dans les plats, ils sont perdus », fait savoir la restauratrice, qui s’assurera de pouvoir asseoir à l’intérieur tout le monde se trouvant à l’extérieur, en cas de mauvais temps.

Les salles à manger suivront

À l’extérieur du Vieux-Terrebonne, les restaurants s’animent également. Les cases horaires se comblent aisément au Mangiamo! « C’est vraiment le fun de rouvrir. On se croise les doigts pour être sûr qu’on repart pour de bon! se réjouit avec précaution François Forget. On a quand même été choyés; les gens nous ont très bien soutenus. On remercie aussi les employés qui ont tenu le fort. » À cet effet, le restaurateur indique que le rappel de son équipe se déroule bien, mais que s’il avait ouvert au maximum de sa capacité, il aurait manqué d’employés.

Par ailleurs, M. Forget voit d’un bon œil le décalage entre l’ouverture des terrasses et celle des salles à manger. « Sur une période de trois jours, c’est parfait, mais s’il s’était passé plusieurs semaines, on aurait réfléchi pour voir si ça valait la peine », confie-t-il. C’est d’ailleurs le dilemme qui a habité les propriétaires du restaurant Au Poulet Nouveau, à Mascouche. Jacques et Jocelyn Gariépy attendaient de s’assurer que la MRC Les Moulins allait bel et bien passer en zone orange pour ne pas se retrouver qu’avec les terrasses ouvertes durant une plus longue période. La chose étant confirmée, ils iront de l’avant.

0221terrasses

©Ville de Terrebonne - Simon Laroche

Comme évoqué par le premier ministre François Legault la semaine dernière, les restaurants pourront ouvrir leurs terrasses ce vendredi, tandis que les salles à manger suivront lundi avec le passage en zone orange.

Avez-vous inscrit le Marché Desjardins Moulinois à votre agenda?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média