Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

02 juin 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Pierre Fitzgibbon n’est plus ministre de l’Économie et de l’Innovation

0421fitzgibbon

©archives

Pierre Fitzgibbon demeurera député de Terrebonne.

Le député de Terrebonne Pierre Fitzgibbon se retire du conseil des ministres à la suite d’une recommandation de la commissaire à l’éthique, Ariane Mignolet, de suspendre son droit de siéger à l’Assemblée nationale, à moins qu’il dispose de ses intérêts dans deux entreprises qui font affaire avec l’État ou encore qu’il se retire du conseil des ministres et place ses intérêts dans une fiducie sans droit de regard.

« Dans la présente enquête, la commissaire conclut que le Ministre est encore, à ce jour, en manquement à l’article 46 du Code [d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale]. En effet, la preuve recueillie démontre que le Ministre détient encore des intérêts dans White Star Capital ainsi que dans ImmerVision et que ces deux entreprises participent toujours à des marchés avec l’État », affirme la commissaire dans son rapport déposé le 2 juin au matin, selon ce que rapporte La Presse.

Ce n’est pas la première fois que la commissaire recommande à l’Assemblée nationale de réprimander M. Fitzgibbon sur cette question. Elle l’avait fait en décembre 2020. Mme Mignolet estime cette fois que de recommander une nouvelle réprimande « serait inapproprié face au caractère continu et grave du manquement », ajoute Radio-Canada.

En novembre 2020, à la suite d’un autre rapport de la commissaire, M. Fitzgibbon avait été blâmé par l’Assemblée nationale pour son manque d'éthique.

Gérer l’« apparence » de conflit d’intérêts

En point de presse en début d’après-midi, le premier ministre François Legault a mentionné que le rapport ne présentait en effet aucun fait nouveau, mais que M. Fitzgibbon était bien en défaut selon le code d’éthique. « En politique, ce n’est pas seulement s’il y a des conflits d’intérêts, mais aussi s’il y a apparences de conflits d’intérêts, et je veux montrer que notre gouvernement n’est pas au-dessus des lois », a-t-il déclaré relativement au retrait du député de ses fonctions de ministre.

Trouvant regrettable que le milieu économique perde une personnalité d’affaires comme M. Fitzgibbon, que tout le monde respecte, dit-il, M. Legault a lancé l’idée d’adapter le code d’éthique pour qu’une situation semblable ne se reproduise pas.

« Pierre est un homme honnête et je suis très fier de mon coup d’avoir convaincu un gars de ce calibre de venir en politique », a conclu M. Legault, ajoutant que si M. Fitzgibbon arrivait à disposer de ses intérêts dans les deux entreprises citées, il pourrait être réintégré au conseil des ministres.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média