Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

04 juin 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Les employés de piscine affichent leur impatience

0421piscine

©courtoisie SCFP

La partie syndicale portera le message des employés plus fort dans les prochaines semaines, bien qu’aucun moyen de pression affectant les services aux citoyens ne soit prévu.

Alors que certaines municipalités ont rapporté des difficultés de recrutement de sauveteurs pour des piscines ou plans d’eau, la soixantaine de sauveteurs, de moniteurs et de caissiers œuvrant à la piscine municipale de Terrebonne, eux, se disent prêts. Ils réclament cependant de meilleures conditions de travail.

Depuis quelques jours, le personnel de la piscine qui se trouve sans convention collective depuis le 31 décembre 2018 arbore des chandails avec un message destiné aux personnes fréquentant les lieux : « Équité = respect et reconnaissance! » Les employés disent dénoncer « le traitement inéquitable qu’ils subissent de la part de la Ville de Terrebonne ».

Les négociations sont ardues, laisse savoir le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) dans un communiqué de presse. Malgré certains progrès, des blocages subsistent toujours dans l'évaluation de l'équité salariale, selon lui. « L'employeur s'est traîné les pieds, déplore Maxime Valade, conseiller syndical du SCFP. L'exercice de l'année 2010 vient tout juste de se conclure à la suite de plusieurs plaintes et de décisions rendues qui confirmaient que celui-ci n'était pas conforme. Il reste encore les années 2015 et 2020 à analyser. Ce retard dans l'évaluation du maintien de l'équité salariale prive les salariés de potentiels revenus auxquels ils ont droit. »

À ce sujet, la Ville de Terrebonne réplique, par voie de communiqué, qu’« avant même de pouvoir [commencer] les exercices de maintien d’équité salariale de 2015 et 2020, la Ville devait obtenir l’aval de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) pour le maintien 2010. Il faut savoir que l’exercice d’équité 2010 avait fait l’objet d’une plainte de la part du syndicat résultant en l’intervention de la CNESST et commandant le respect de nouveaux changements législatifs applicables (projet de loi adopté en avril 2019). La confirmation finale stipulant que la Ville avait appliqué les mesures déterminées conformément à la décision de la Commission est arrivée le 15 février dernier. A suivi une période d’affichage prévue à la Loi et maintenant les exercices 2015 et 2020 peuvent être effectués ». La Ville ajoute que « les ajustements salariaux, s’il en est, seront rétroactifs à la date où ils sont dus et seront payés avec intérêt au taux légal prévu à la loi ».

Reconnaissance des salariés à temps plein

La seconde revendication au cœur des négociations concerne la reconnaissance des salariés à temps plein comme étant des permanents, et ce, à l'instar des cols blancs et cols bleus de la Ville, afin qu’ils puissent bénéficier de leurs conditions de travail. Or, le personnel de la piscine est composé pour la quasi-totalité d'étudiants qui travaillent pendant leurs études. Il y a seulement six employés à temps plein, selon le SCFP. Cette iniquité envers les sauveteurs, moniteurs et caissiers est inacceptable, considère la partie syndicale.

De son côté, la Ville de Terrebonne juge qu’« il est prématuré de dire [qu’elle] refuse de consentir certains avantages divers aux employés à temps plein ou encore de statuer sur les augmentations salariales, puisque plusieurs de ces éléments n’ont pas fait l’objet de discussions à ce jour à la table de négociation à la suite du dépôt patronal ».

Le syndicat annonce qu'il portera le message encore plus fort au cours des prochaines semaines. À l’heure actuelle, les employés ne prévoient cependant pas de moyens de pression affectant les services aux citoyens, confirme Ronald Boisrond, du Service des communications de la SCFP.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média