Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

07 juin 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

L’Intersyndical veut s’imposer comme « bouclier » entre le maire et les citoyens

CAMPAGNE « PLANTE SE MET TOUT LE MONDE À DOS »

0421intersyndical1

©Pénélope Clermont - La Revue

L’Intersyndical de Terrebonne lance une campagne contre le maire Marc-André Plante.

Moins d’une semaine après le dévoilement des intentions de vote des Terrebonniens découlant d’un sondage Léger commandé par l’Intersyndical de Terrebonne, ce dernier revient à la charge et lance la campagne « Plante se met tout le monde à dos ». Il affirme ainsi se dresser comme bouclier entre l’« arrogance du maire » et les citoyens qu’il dessert.

L’Intersyndical, qui regroupe tous les syndicats des employés de la Ville de Terrebonne, voit dans ce sondage, qui n’accordait que 14 % des intentions de vote à Marc-André Plante aux élections du 7 novembre, l’écho de ce qu’il dénonce depuis deux ans. « Les citoyens de Terrebonne ont parlé. Or, malgré ces chiffres très révélateurs, Marc-André Plante les ridiculise en disant que ce n’est pas le son de cloche que son équipe entend sur le terrain. Encore une fois, il fait fi de la voix de nos citoyens, de leur opinion, déclare Guillaume Tremblay, porte-parole du regroupement de syndicats et président du Syndicat des employés manuels de la Ville de Terrebonne. L’Intersyndical agira comme bouclier entre l’arrogance du maire et nos citoyens, ceux pour lesquels nous travaillons, ceux qui se sont prononcés et qui méritent d’être entendus et écoutés. »

Problèmes récurrents, selon l’Intersyndical

Que ce soit selon Guillaume Tremblay, comme président du Syndicat des employés manuels de la Ville de Terrebonne, Patrick Lepage, président de la Fraternité des policiers de Terrebonne, Stéphane Moreau, président du Syndicat des cols blancs de Terrebonne, ou Joël Goulet, président du Syndicat des professionnels de la Ville de Terrebonne, les critiques tournent autour des mêmes thématiques : climat toxique; congés de maladie ou départs hâtifs à la retraite; perte d’expertise; problèmes de rétention de personnel; perte de fierté ou disparité de traitement; surcharge de travail; et ambiance exécrable, pour reprendre une liste évoquée par M. Goulet. « Le climat de travail est toxique et les conséquences sont extrêmement fâcheuses pour les employés, mais également pour les contribuables parce qu’évidemment, cela a un effet pervers », a-t-il fait savoir.

0421intersyndical2

©Pénélope Clermont - La Revue

Joël Goulet, président du Syndicat des professionnels de la Ville de Terrebonne.

Un message qui sera martelé

Les syndicats des policiers, des pompiers, des cols bleus, des cols blancs, des surveillants-concierges, de la brigade scolaire, du secteur aquatique et des professionnels de la Ville de Terrebonne font donc front commun contre l’administration actuelle pour revendiquer le renouvellement des conventions collectives échues de même que l’amélioration des services à la population. D’autres « surprises » impliquant la population sont à venir relativement à la campagne « Plante se met tout le monde à dos », promet M. Tremblay.

En réponse à celle-ci, le maire Marc-André Plante invite plutôt les syndicats à ne pas tourner le dos aux tables de négociation, puisque c’est à cet endroit que les ententes se trouvent. Le premier magistrat exprime aussi un malaise vis-à-vis « une certaine forme de coordination d’actions publiques » entre l’Intersyndical (le sondage Léger et cette campagne) et l’annonce de la candidature de Mathieu Traversy au Mouvement Terrebonne. Bien que M. Tremblay affirme que « la campagne en cours ne vise pas à appuyer un candidat en particulier », M. Plante se dit inquiet qu’« un parti de l’opposition soit à la remorque d’un syndicat ». « S’il y a avait plusieurs candidats à la mairie, ce serait autre chose, mais comme il y en a deux, inévitablement, il y a une prise de position, insiste-t-il. Et si vraiment, c’est le fruit du hasard : on va tous se prendre un billet de 6/49! »

Selon le Mouvement Terrebonne, on pourrait bien gagner à la loterie. Le parti se défend de toute action concertée avec l’Intersyndical, rappelant que le processus de la course à la chefferie, faisant suite à l’adoption de son programme, est prévu depuis longtemps.

Lisez aussi un article concernant la situation des employés de la piscine municipale au https://bit.ly/3x4jnvD.

Avez-vous inscrit le Marché Desjardins Moulinois à votre agenda?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média