Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

07 juin 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Traversy sort de l’ombre et vise la mairie

ENTREVUE EN PRIMEUR

0421traversy

©François-Olivier Lauzière

Mathieu Traversy vise d’abord la chefferie du Mouvement Terrebonne, puis la mairie de Terrebonne.

Après avoir annoncé, vendredi, aux élus du Mouvement Terrebonne (MT) qu'il mettait un terme à son mandat de consultant politique pour poser sa candidature comme chef du parti, Mathieu Traversy se confie enfin sur ses visées sur la mairie de Terrebonne.

« Enfin », car la nouvelle est certes un secret de Polichinelle. Cela fait plusieurs mois que le monde municipal s’attend à ce que l’ancien député de Terrebonne à l’Assemblée nationale prenne la tête du Mouvement Terrebonne avec comme objectif d’accéder au siège de premier magistrat lors des élections de novembre. À cet effet, le principal intéressé dit comprendre l’impatience des gens, mais considère qu’il y avait certaines étapes à franchir avant de se lancer dans la course. « C’était important pour moi de respecter les volontés du parti dans lequel je me suis impliqué. Les militants voulaient faire le choix des idées et des valeurs qu’allait mettre de l’avant le Mouvement Terrebonne avant de se choisir un porte-parole », décrit-il. « À titre personnel, agir comme consultant politique pour ce parti m’a permis d’en apprendre plus sur le milieu municipal et de bien comprendre ses mécanismes et fonctionnements », ajoute l’homme qui souhaitait par ailleurs finaliser son baccalauréat en Science politique, chose qu’il s’était promise après avoir été battu par Pierre Fitzgibbon lors des élections provinciales de 2018. « Je suis maintenant prêt à de nouveaux défis », annonce le bachelier.

D’abord, la chefferie

Le premier des défis de M. Traversy sera de remplir tous les critères établis par le Mouvement Terrebonne pour espérer être élu chef du parti. On demande notamment un minimum de 500 signatures citoyennes, dont au moins 30 provenant de chacun des 16 districts électoraux, de même qu’un minimum de 2 000 $ en contributions politiques populaires pour le parti. Une tâche qu’il entend bien accomplir avant la date limite de dépôt de candidatures, le 12 juin.

Il reviendra ensuite aux sept membres du conseil d’administration et à l’ensemble des candidats annoncés de tenir un vote secret pour déterminer leur choix. La candidature qui aura atteint 50 % + 1 sera déclarée gagnante. Au moment d’écrire ces lignes, aucune autre personne n’avait signifié son intention de soumettre une candidature à la chefferie du parti.

Ensuite, la mairie

S’il est élu comme maire au scrutin du 7 novembre, M. Traversy désire apporter un « leadership différent pour Terrebonne ». « Je pense qu’on est arrivé à un moment où on souhaite tourner la page et amener les gens à se rassembler », soulève-t-il en mentionnant le 350e anniversaire de la ville comme un projet opportun autour duquel réunir la population. « Ma façon de faire de la politique rejoint beaucoup de gens », renchérit le candidat, qui croit qu’il serait « rafraîchissant » de voir arriver une nouvelle génération à l’hôtel de ville. « Pas seulement des jeunes, mais des gens de tous les horizons qui seraient en mesure de représenter l’arène municipale dans toute sa diversité. Ce serait une façon de redynamiser la politique locale, avance-t-il. Il y a trop de partisanerie au conseil municipal et pas assez de transparence. La démocratie municipale doit changer et pour y arriver, la clé, c’est l’écoute. […] Il faut que nos citoyens et nos partenaires soient mis dans le coup quant au développement de notre ville; les mieux placés pour savoir ce dont les citoyens de Terrebonne ont besoin, ce sont les gens de Terrebonne eux-mêmes. »

Parlant de politique locale, comment l’ancien élu qui a œuvré dix ans à l’Assemblée nationale entrevoit-il le fait d’évoluer dans le monde municipal? « Au provincial, on est dans les grandes théories touchant l’éducation, la santé et l’environnement. On est plus dans le macro, expose-t-il. Le municipal touche plus à l’application de ces grandes politiques et au quotidien des gens. Ma motivation est d’avoir la capacité d’apporter un changement plus tangible dans la vie des gens. Je veux être capable d’amener la vision du Mouvement Terrebonne à se matérialiser en harmonie avec la société civile. »

Cette vision élaborée par les membres du parti se veut le programme du Mouvement Terrebonne, lequel est résumé dans un document d’une vingtaine de pages, aux dires de M. Traversy. Le parti s'inspirera prochainement de ce programme, disponible au www.mouvementterrebonne.com/programme, pour élaborer sa plateforme électorale.

Après la sortie publique de Mathieu Traversy, l'actuel maire, Marc-André Plante, lui a lancé une invitation à prendre part à trois débats.

0421traversy2

©François-Olivier Lauzière

Le premier des défis de M. Traversy sera de remplir tous les critères établis par le Mouvement Terrebonne pour espérer être élu chef du parti.

Avez-vous inscrit le Marché Desjardins Moulinois à votre agenda?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média