Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

22 juin 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Les Moulins, zone à risque : il est important de se protéger des tiques

0621tique

©archives

Une piqûre de tique peut avoir des conséquences graves si elle n’est pas traitée.

Saviez-vous que les villes de Terrebonne et de Mascouche sont maintenant considérées comme des zones à risque significatif d’acquisition de la maladie de Lyme? 

C’est ce que la Direction de santé publique de Lanaudière a annoncé récemment, se référant à la carte qui présente les secteurs à risque d’acquisition de la maladie de Lyme. De fait, au cours des deux dernières années, 17 des 29 cas de maladie de Lyme déclarés à la Direction de santé publique de Lanaudière étaient d’acquisition probable dans la MRC Les Moulins.

Il faut rappeler que la maladie de Lyme est transmise par la piqûre de la tique à pattes noires si celle-ci est porteuse d’une bactérie nommée Borrelia burgdorferi. Une tique adulte peut mesurer entre 1 et 3 millimètres. On retrouve principalement les tiques dans les hautes herbes et les autres végétaux sur le sol, où elles attendent de s’agripper à la peau.

Présence de la bactérie confirmée

Ce sont les résultats d’une recherche de l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) qui a démontré que la MRC Les Moulins est une zone potentiellement à risque concernant les piqûres de tiques et leurs conséquences. « C’est nouveau ici, on ne retrouvait pas cela dans Lanaudière auparavant, de dire la Dre Joane Désilets, de la Direction de la santé publique de Lanaudière et spécialiste des maladies infectieuses. Les recherches ont démontré que l’on retrouvait ici les trois stades de développement de la tique, soit la larve, la nymphe et le stade adulte. La présence de la bactérie dans l’un des trois stades a été confirmée. »

Sur le territoire couvert par le CLSC Lamater, le taux d’infection soumis pour surveillance est supérieur à 20 %. On a également signalé 10 tiques d’origine humaine (trouvées sur des humains) au cours des trois dernières années. Elles ont donc eu le temps de progresser jusqu’au stade adulte. « Terrebonne a un niveau de risque significatif », confirme la Dre Désilets. 

Symptômes

La personne qui se fait piquer par une tique peut remarquer sur sa peau une rougeur pouvant prendre la forme d’une cible. Cela ne cause pas de douleur – ou en cause peu – ni de démangeaison et dure au moins 2 jours. Entre 3 et 30 jours à la suite de la piqûre de la tique, de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue et des courbatures peuvent survenir.

« Parmi les précautions à prendre pour éviter une piqûre de tique, il convient de marcher de préférence dans les sentiers et d’éviter les herbes hautes. Il vaut mieux porter un chapeau, des souliers fermés ainsi que des vêtements de couleur claire, puis entrer son chandail dans son pantalon et le bas de son pantalon dans ses chaussettes ou ses bottes », prescrit la Dre Désilets. Si on est accompagné d’un chien, il faut s’assurer qu’il n’a pas rapporté une tique. Si une piqûre survient, il faut retirer la tique. « Avec une pince fine, il faut enlever la tique par-dessous et la lever à la verticale », recommande la Dre Désilets.

Un antibiotique peut alors être prescrit en prévention pour éviter de contracter la maladie de Lyme si vous avez été piqué par une tique dans les zones identifiées à risque. Certains critères doivent être respectés pour avoir accès à ce traitement préventif. Pour en savoir plus, on se rend au www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/maladie-de-lyme.

Suivez-vous les Jeux olympiques de Tokyo?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média