Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

30 juin 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

En CrossFit, Michel Jean se classe parmi l’élite mondiale

0621crossfit

©Stéphane Fortier - La Revue

Michel Jean s’entraîne sept à huit fois par semaine au CrossFit.

Le 27 juillet débuteront les CrossFit Games, qui se dérouleront à Madison au Wisconsin, et un adolescent de Terrebonne y prendra part.   

À 17 ans, Michel Jean est véritablement un athlète accompli. Brillant également au football, il est aujourd'hui le meilleur athlète de CrossFit chez les 16-17 ans au Canada et le 13e meilleur au monde.

Rappelons d’abord ce qu’est le CrossFit. Il combine principalement la force athlétique, l'haltérophilie, la gymnastique et les sports d'endurance. Ses pratiquants courent, rament, grimpent à la corde, sautent, déplacent des objets, pratiquent des mouvements olympiques d'haltérophilie ainsi que des exercices au poids du corps, utilisent des haltères, des anneaux de gymnastique, des boîtes, des sacs de sable et tout autre objet pouvant servir de poids.

Une belle histoire

La mère de Michel Jean, Natalie Baker, est très fière de son fils, d’autant plus qu’il doit composer avec une maladie chronique. « Michel a toujours été un sportif très accompli. Il terminera bientôt ses études secondaires dans le programme de football de l'école Armand-Corbeil et s'entraîne au CrossFit à l'Usine Terrebonne depuis qu'il est en 6e année », mentionne Natalie Baker. « Je me suis inscrit au CrossFit, au début, afin de me mettre en forme pour le football », se rappelle Michel Jean. Avec celui qui est devenu son mentor, Nycolas Joyal, il a poursuivi sa progression au fil des années. « J’entraînais les 12-17 ans à l’époque. Michel n’avait que 11 ans, mais il apprenait si vite et il était si sérieux qu’il est rapidement devenu trop bon pour le groupe. Je suis content de voir qu’aujourd’hui, ses efforts ont porté leurs fruits », commente Nycolas Joyal.

Tournant

Le parcours sportif du jeune Terrebonnien a toutefois été très ébranlé en 2018. À l'âge de 14 ans, il a reçu un diagnostic de diabète de type 1. Les gens atteints de cette maladie doivent souvent avoir recours à plusieurs injections d’insuline pour pouvoir manger et traiter les hypoglycémies et hyperglycémies tout au long de la journée. « Le sport est un défi important pour les diabétiques », de rappeler sa mère.

Elle raconte cependant que Michel, en sortant de l’Hôpital Sainte-Justine après son diagnostic, s’est fixé comme objectif de devenir le premier adolescent diabétique à se rendre aux CrossFit Games. « Michel n'a jamais baissé les bras, gérant sans relâche l'entraînement et la maladie. Je crois qu’il peut représenter une belle inspiration pour tous les jeunes diabétiques de notre région », ajoute Natalie Baker. « J’ai pris la nouvelle de mon état avec un grain de sel. Je suis diabétique? OK, alors je vais faire avec, me suis-je dit. J’avais juste hâte de rentrer à la maison, se souvient Michel. C’était quand même compliqué au début. Je ne savais pas ce qui se passait. Il a fallu que je m’habitue. À l’hôpital, après le diagnostic, on m’avait dit que je ne devais pas pratiquer de sport pendant un mois. Deux jours plus tard, j’étais déjà actif », raconte-t-il.

De son côté, Daniel Laliberté, propriétaire de l’Usine CrossFit Terrebonne, est fier de voir Michel parmi les 20 meilleurs athlètes au monde à participer à ces jeux. « Non seulement il s’entraîne ici, mais il en entraîne d’autres. Il possède un très bon bagage, une très bonne technique et en plus, il est très sympathique. C’est un naturel. Il est le seul Canadien dans sa catégorie qui a réussi à se qualifier pour cette importante compétition. Il va se mesurer à l’élite mondiale. Normal, puisqu’il en fait partie », commente-t-il.

Au cours de sa jeune vie, Michel ne s'est jamais découragé et a réussi à faire partie de l'élite malgré un pancréas non fonctionnel. L’automne prochain, il poursuivra ses études au Collège André-Grasset, où il a été recruté par les Phénix, une équipe de football collégial en division 1. Et en attendant, pour ce qui est des CrossFit Games, il ne s’est pas fixé d’objectif particulier, « mais c’est sûr que je vais tout faire pour arriver premier », de conclure le jeune athlète. En passant, Michel est à la recherche de commanditaires afin de réduire les coûts importants reliés à cette compétition.

0621crossfit2

©Stéphane Fortier - La Revue

Michel Jean s’entraîne sept à huit fois par semaine au CrossFit.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média