Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

30 juin 2021

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Manque de main-d’œuvre, mais pas de visiteurs

LE REFLET ÉCONOMIQUE - SPÉCIAL EMPLOI 2021

0721tourisme1

©Pénélope Clermont - La Revue

Selon Corinne Gendron, conseillère en développement touristique à la MRC Les Moulins, les gens sont au rendez-vous alors que se pointe une nouvelle saison touristique moulinoise.

L’été dernier, les entreprises du secteur touristique ont regorgé d’imagination pour proposer des services dans les paramètres qui leur étaient donnés. Si cette année s’annonce plus permissive, une autre ombre au tableau vient toutefois leur compliquer la vie : le manque de main-d’œuvre.

Nombreux ont été les restaurateurs à souligner le problème lors de la réouverture des restaurants à la fin du mois de mai, mais l’enjeu touche toute l’industrie touristique, reconnaît Corinne Gendron, conseillère en développement touristique à la MRC Les Moulins, pour ne pas dire tous les secteurs d’activités. « On le voyait avant la pandémie, mais là, c’est accentué », expose-t-elle.

Pour pallier ce manque à gagner, les dirigeants d’entreprises ou d’organismes cumulent les heures de travail, embauchent du personnel plus jeune qu’auparavant ou coupent dans les heures d’ouverture, rapporte Mme Gendron. « On sent par contre qu’on est sur une belle vague. Ils vont donner un grand coup pour avoir une belle saison », assure-t-elle, spécifiant que les boutiques et les restaurants s’en sortent bien, tout comme le Groupe Plein Air Terrebonne avec la location d’embarcations nautiques.

Il faut dire que le programme Aide d'urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME) a permis l’octroi, dans la MRC, de quelque 7,5 M$, dont près de 5 M$ ont servi aux restaurants et aux bars. « Ça leur a permis de passer à travers cette période difficile », fait savoir la conseillère.

C’est plutôt le secteur de l’hôtellerie qui subit une plus grande baisse d’achalandage, mais l’espoir est au rendez-vous. « En ce moment, c’est plus tranquille, mais ils ont déjà des réservations pour l’automne », affirme-t-elle, mentionnant que c’est surtout la clientèle de loisirs qui manque à l’appel, contrairement à la clientèle d’affaires.

« La saison est partie en force »

Ces défis engendrés par la pandémie ne mettent pas en péril la saison touristique locale, tient à nuancer Mme Gendron. Celle-ci démarrant normalement à cette période-ci de l’année, il est encore trop tôt pour parler de résultats, mais tout est en place pour accueillir les visiteurs provenant d’un périmètre de 40 km autour de la MRC Les Moulins, objectif que se fixe l’équipe en développement touristique. Les activités de plein air auront encore la cote. « On s’attend à une saison qui peut ressembler à l’été dernier, mais en mieux avec l’entrée en zone verte, souligne la conseillère. On bénéficie encore de l’aide appréciée des deux villes pour l’ajout de terrasses et d’espaces publics. Ces initiatives aident vraiment le milieu, et la saison est partie en force. »

Pour tirer le maximum de ce que cette saison estivale pourra apporter, la MRC est sur le point de lancer sa campagne touristique promotionnelle 2021 Cet été, découvrez Les Moulins!, laquelle va de pair avec la nouvelle image de marque en tourisme, Découvrir Les Moulins.

Pour découvrir Les Moulins, on visite le terrebonnemascouche.com.

0721tourisme2

©Pénélope Clermont - La Revue

La saison touristique a commencé en force, notamment avec la réouverture des restaurants, et ce, malgré un manque de main-d’œuvre flagrant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média