Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

30 juin 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Tergel a rendu ses emplois plus attrayants

LE REFLET ÉCONOMIQUE - SPÉCIAL EMPLOI 2021

0721tergel

©Stéphane Fortier - La Revue

Chez Tergel, c’est du côté des emplois spécialisés que l’on peine à recruter, selon le directeur général délégué Éric Thiffault.

Tergel, entreprise spécialisée dans la fabrication de gélatine pour les capsules de médicaments, les cosmétiques et l'alimentation, a dû se réinventer en matière d’organisation du travail, histoire de rendre ses postes plus valorisants et plus attrayants.

Même si l’entreprise n’a jamais eu à cesser ses activités en temps de pandémie, il n’en reste pas moins que les ressources humaines sont demeurées au cœur de ses préoccupations. « Il y a bien eu quelques frousses sur le plan de l’approvisionnement parce plusieurs entreprises d’abatage d’animaux, qui comptent parmi nos fournisseurs, ont vécu des éclosions de COVID-19, ce qui a ralenti la production, mais pour le reste, tout s’est bien déroulé au cours de l’année 2020 », rappelle Éric Thiffault, directeur général délégué de Tergel, située à Terrebonne.

Le besoin de main-d’œuvre

Pendant longtemps, Tergel a été à la recherche d’employés, mais aujourd’hui, cela s’est stabilisé. « C’est du côté des emplois spécialisés que nous avons peine à recruter. À titre d’exemple, récemment, nous cherchions une personne pour coordonner le secteur hygiène et environnement. Il y a dix ans, nous aurions trouvé quelqu’un assez vite, car nous aurions reçu une centaine de CV, mais pour ce poste, cette fois, nous n’en avons reçu que cinq. Heureusement, nous avons trouvé la perle rare », raconte Éric Thiffault.

Actuellement, Tergel recherche toujours un technicien en maintenance industrielle. « Cela fait six mois que nous cherchons. Nous avons reçu sept ou huit CV, mais aucun ne convenait », relate-t-il.

Réingénierie

Une entreprise ne doit pas se limiter à recruter, elle a aussi un devoir de garder ses employés dans l’entreprise. « Nous nous sommes demandé ce qui assurerait une rétention au sein de notre entreprise.  Nous en sommes venus à la conclusion que trois facteurs entraient en ligne de compte, soit la qualité de vie, la possibilité d’avancement et le fait de rendre les tâches stimulantes, plus valorisantes », explique le directeur. Ainsi, les heures de travail ont été remises en question. Certaines tâches sont passées d’un quart de travail de 12 à 8 heures. Des postes ont été également fusionnés, histoire de les rendre plus stimulants.

Les employés sont très bien traités chez Tergel. « La question des salaires n’a jamais été remise en cause », soutient Éric Thiffault. Pour lui, il était clair qu’il fallait plutôt repenser l’offre de l’entreprise en matière d’organisation du travail, et, jusqu’à présent, c’est une réussite.

Rappelons que Tergel compte au total 70 employés. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média