Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

07 juillet 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

La Moody

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado, éditeur de La Revue

Laissés à l’abandon depuis des décennies, La Moody, édifice emblématique du Vieux-Terrebonne, et ses vastes terrains auront droit à une nouvelle vie. Quelle grande nouvelle!

Comme vous le fait découvrir ma collègue Pénélope Clermont sur la page voisine, le projet déposé par Construction Vilan est une initiative exceptionnelle. Sa présentation m’a totalement charmé. Enfin, ce beau bâtiment serait protégé et mis en valeur, et ses terrains vagues abandonnés seraient valorisés. Cette cicatrice au cœur de l’ancienne ville de Terrebonne pourrait enfin disparaître, laissant place à un projet emballant qui répond, à mon avis, à une foule de besoins du quartier, tout en assurant sa viabilité pour ses promoteurs.

L’usine en façade de la rue Saint-Louis qui avait eu droit à une magnifique restauration il y a une vingtaine d’années aurait une vocation essentiellement culturelle, une place publique accueillerait un marché public permanent et des commerces de proximité, qui manquent cruellement au Vieux-Terrebonne. Le projet prévoit des aires entières consacrées à la valorisation de l’histoire et du patrimoine local. De plus, une grande partie du site sera boisée et aménagée en parcs publics et semi-publics. La volumétrie des édifices et leurs couleurs sont pensées pour s’harmoniser avec le quartier environnant.  

Oui, il y aura des habitations construites sur le site, mais il faut bien faire vivre ce nouveau quartier et ses commerces, qui serviront aussi les citoyens du Vieux-Terrebonne. Des logements, il y en aura et cela aura un impact sur la circulation. Mais des logements, il en aura bien moins que les promoteurs l’espéraient. Ils ont mis de l’eau dans leur vin, car ils croient à ce grand projet qui s’inspire de réalisations extraordinaires menées aux quatre coins du monde. Pour concrétiser un projet de cette envergure et le financer, ses promoteurs doivent en tirer un certain profit. Tout le monde doit y gagner.

Ne vivant pas dans le monde réel, certains pelleteurs de nuages rêveront d’un grand parc ou d’un aménagement public. De un, la Ville n’a pas les ressources financières pour acquérir le site et mettre sur pied un projet multifonctionnel du genre, et de deux, ce n’est pas dans sa mission. Mais ça ne veut pas dire que la Municipalité n’a pas un rôle à jouer. Elle en a un et elle le joue bien. Elle impose des normes nombreuses auxquelles les promoteurs doivent se plier.

Mathieu Jean-Marie, de Construction Vilan, joue le jeu. Emballé, il est immensément fier d’offrir ce projet à sa communauté. « C’est le projet de ma vie », dira celui qui a déjà rénové avec habileté plusieurs édifices du Vieux-Terrebonne. Il a sauvé l’ancien Folichon et sauverait maintenant La Moody, donnant ainsi une impulsion incroyable au secteur. Car ce projet s’inscrit non seulement dans la requalification de La Moody, mais aussi de celle du parc industriel Léveillé et de l’hippodrome de Lachenaie, qui traîne depuis des décennies. Aucune administration ne s’y est attaquée sérieusement avant l’arrivée de l’ADT au pouvoir en 2017. Je tire d’ailleurs mon chapeau à Marc-André Plante et à son équipe dans ce dossier, mais aussi dans plusieurs réformes apportées qui ne sont pas toutes aussi « sexy ». Malgré sa relation tendue avec les employés municipaux, on ne peut nier que la Ville a fait des pas de géant dans certains dossiers au cours de son mandat. On y reviendra.

Entre-temps, j’offre toutes mes félicitations à M. Jean-Marie, à ses associés dans le projet et à ses concepteurs. Enfin, La Moody reprendrait vie…

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média