Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

25 juillet 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Le secteur des marais du ruisseau de Feu prend vie

1121marais2

©Stéphane Fortier - La Revue

Les aménagements réalisés permettent la mise en valeur du secteur des marais du parc de conservation du ruisseau de Feu, un site à haut potentiel faunique de 45 hectares.

Le 14 juillet, la Ville de Terrebonne et des représentants de ses divers partenaires procédaient à l’inauguration du secteur des marais du parc de conservation du ruisseau de Feu.

Cette phase du projet s’inscrit dans le cadre de la Trame verte et bleue du grand Montréal et représente un investissement total de près de 3,6 M$.

Des partenaires enthousiastes

Le député de Masson, Mathieu Lemay, s’est réjoui que tous les citoyens de la région, voire du grand Montréal, puissent profiter de ce site enchanteur, de la tour d’observation et de l’aire de repos. « Il s’agit d’un milieu naturel important pour la région de Lanaudière et pour le grand Montréal, qui contribue à créer un environnement sain pour tous les citoyens. La vue est surprenante et il y a les panneaux d’interprétation. Sur le coût total de ce projet, soit 3,6 M$, le gouvernement a investi 1,1 M$ », de mentionner le député. La même somme a été investie par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Son directeur général, Massimo Iezzoni, s’est dit heureux pour sa part que Terrebonne partage son souci de la protection de l’environnement avec la CMM. « Je suis venu souligner aujourd’hui ce merveilleux projet. C’est grâce à des projets comme celui-ci et à nos efforts conjoints que la Trame verte et bleue du grand Montréal se concrétise en un réseau récréotouristique d’envergure, qui contribue à la fois à protéger et à mettre en valeur nos milieux naturels au bénéfice de la population », a affirmé M. Iezzoni.

De son côté, Louis Veci, directeur principal de l’Exploitation des installations d’Hydro-Québec TransÉnergie, a rappelé que la société d’État, dans le cadre de son Programme de mise en valeur intégrée (PMVI), a versé plus de 551 800 $ à la Ville de Terrebonne. « Ces aménagements sont fantastiques et vraiment révélateurs de l’importance de la biodiversité », a commenté M. Veci.

1121marais1

©Stéphane Fortier - La Revue

Louis Veci, d’Hydro-Québec TransÉnergie, Nathalie Lepage, conseillère municipale, Mathieu Lemay, député de Masson, Marc-André Plante, maire de Terrebonne, Massimo Iezzoni, directeur général de la CMM, et Yan Maisonneuve, conseiller municipal.

Un lieu exceptionnel

Quant à lui, le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, était enthousiaste à l’idée d’inaugurer ce secteur. « Je me dois de souligner la participation de nos autres partenaires, sans qui ce projet d’aménagement n’aurait pas été possible, soit Canards Illimités Canada (CIC), qui a collaboré à la conception et à la réalisation des aménagements fauniques avec le gouvernement du Québec, ainsi que la famille Romano et Héritage Terrebonne, qui ont fait don des terrains à la Ville et à CIC. D’autres phases de travaux sont à venir pour la mise en valeur du parc de conservation du ruisseau de Feu, une richesse pour nos citoyens », a déclaré M. Plante.

« Le parc de conservation du ruisseau de Feu est un lieu exceptionnel pour les citoyens du quartier et de la région. Des habitués le fréquentent déjà et les aménagements inaugurés aujourd’hui permettent de rendre plus accessible ce magnifique lieu, ce qui s’inscrit parfaitement dans l’orientation Terrebonne durable du Plan stratégique 2021-2025 de la Ville », a assuré Nathalie Lepage, conseillère municipale du district Saint-Charles–Des Fleurs.

Rappelons que les aménagements réalisés permettent la mise en valeur du secteur des marais, un site à haut potentiel faunique de 45 hectares. On y trouve maintenant une passerelle de bois sur pilotis de 500 mètres, des aires de repos, des panneaux d’interprétation et une tour d’observation. Les citoyens amateurs de photographie et les amoureux de la nature seront particulièrement comblés, puisqu’on peut y observer une vingtaine d’espèces de poissons et quelque soixante espèces d’oiseaux, dont certaines inscrites sur la liste des espèces à statut précaire.

1121marais3

©Instagram de la Ville de Terrebonne

Les citoyens amateurs de photographie et les amoureux de la nature seront particulièrement comblés.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média