Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Sports

Retour

22 août 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Ève Gascon impressionne la LHJMQ

1521gascon

©Dominic Charette

Ève Gascon n’arrête pas de progresser comme gardienne de but, et sa présence au camp d’entraînement des Olympiques de Gatineau est tout à fait naturelle compte tenu de son grand potentiel.

La Terrebonnienne Ève Gascon en a impressionné plus d’un depuis qu’elle a sauté sur la glace à Gatineau, au camp d’entraînement des Olympiques, équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Celle qui a retenu l’attention de tous les médias dès ses débuts dans cette ligue élite n’a jamais cessé de progresser depuis son passage chez les Conquérants des Basses-Laurentides dans la ligue bantam AAA du Québec. En 2018, elle a été invitée au camp d’entraînement des Phénix du Collège Esther-Blondin, a été sélectionnée dans l’équipe et est devenue la première fille à jouer à temps plein dans la ligue midget AAA du Québec avec des garçons. Elle a ensuite, en 2019, été repêchée par le Collège Français dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ) au 13e rang. Ève Gascon est devenue la troisième joueuse à participer à un match de la LHJAAAQ et la première en près de deux décennies, suivant ainsi les traces de Manon Rhéaume, qui a joué avec les Jaguars de Louiseville, et Charline Labonté, qui a évolué pour les Panthères de Saint-Jérôme.

Une excellente impression

Au camp des Olympiques, Ève Gascon impressionne tellement, en fait, qu’on lui donne plus de responsabilités que ce à quoi elle s’attendait. « Je ne devais que faire des entraînements et on m’a déjà donné l’opportunité de participer à un match », nous dit la gardienne de but qui, dans une première partie, a stoppé 19 rondelles sur 20 tirs. « Chose certaine, je n’arrête pas, ça va bien. Je me sens bien, j’essaie de faire ce que je réussis le mieux et surtout, j’essaie de prouver que j’ai ma place dans ce camp d’entraînement. Je donne le maximum et je serais très contente de faire l’équipe. C’est un rêve qui deviendrait réalité », confie l’athlète de 18 ans qui s’aligne présentement avec le Cégep de Saint-Laurent dans la ligue collégiale AAA.

Voit-elle une grande différence de calibre depuis qu’elle s’entraîne avec des jeunes de la LHJMQ? « Jusqu’à présent, je m’entraîne avec des recrues. Je suis familière avec la plupart d’entre eux, les ayant affrontés auparavant. C’est sûr que malgré ça, il y a toujours une période d’adaptation », précise-t-elle. Olympiques de Gatineau ou pas, Ève s’est engagée à jouer dans le programme de hockey sur glace féminin des Bulldogs de l’Université du Minnesota à Duluth, aux États-Unis, où elle se joindra à une équipe de hockey féminin pour la première fois de sa carrière.

Rêve-t-elle un jour de suivre les traces de Manon Rhéaume, qui a fait le camp d’entraînement du Lightning de Tampa Bay et qui a même joué des matchs hors concours dans la LNH? « Si l’occasion se présente, pourquoi pas? » répond-elle avec confiance. En effet. Pourquoi pas?  

1521gascon3

©Dominic Charette

Au camp des Olympiques, Ève Gascon impressionne tellement, en fait, qu’on lui donne plus de responsabilités que ce à quoi elle s’attendait.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média