Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

14 septembre 2021

Valérie Maynard - vmaynard@lexismedia.ca

Le Bloc suggère un virage écologique aux frais des banques, pas des contribuables

FINANCE VERTE

1821bloc

©Valérie Maynard - La Revue

Les candidats Jean-Denis Garon, Nathalie Sinclair Desgagné et Gabriel Ste-Marie.

Les candidats du Bloc Québécois Nathalie Sinclair Desgagné (Terrebonne), Jean-Denis Garon (Mirabel) et Gabriel Ste-Marie (Joliette) proposent une transition écologique aux frais des banques, pas des contribuables. Leur idée? Pousser les banques canadiennes à investir massivement dans la relance écologique, les énergies propres, les technologies vertes et l’efficacité énergétique.

« Depuis l’Accord de Paris de 2015, les banques de Toronto ont investi 700 G$ dans les hydrocarbures. La finance doit se diversifier et contribuer à l’essor économique du Québec en redirigeant graduellement, méthodiquement, mais massivement ses investissements vers les secteurs à fort potentiel de la relance écologique. Les contribuables n’ont pas à assumer seuls ce fardeau », déclare M. Ste-Marie. Les bloquistes comptent déposer un projet de loi pour obliger les banques à être transparentes sur les sommes qu’elles ont placées dans les énergies fossiles et le poids que ces investissements représentent sur leur bilan. « Notre projet de loi imposera aussi de nouvelles règles climatiques aux banques, comme cesser de financer tout nouveau projet pétrolier et soumettre un échéancier pour sortir complètement des énergies fossiles. Parallèlement, le fédéral devra rediriger l’épargne en rendant les REER et les fonds de pension verts plus attrayants que les investissements sales. On pourrait dégager ainsi des dizaines de milliards qui s’additionneraient au soutien de l’État afin d’accélérer drastiquement le virage vert », fait valoir Mme Sinclair Desgagné.

Mettre à contribution les investissements des banques

La plateforme libérale énonce que le parti souscrit au principe de la finance verte, sans détailler son intention. Le NPD propose que le virage vert soit entièrement financé par les contribuables en redirigeant vers une « banque du climat » les fonds publics actuellement dédiés à la Banque de l’infrastructure. Le Parti conservateur propose simplement de rediriger l’investissement dans d’autres domaines que les énergies fossiles. Le Bloc Québécois propose de mettre à contribution les investissements des banques. « Le Canada a deux options. Rater le virage vert en restant enlisé dans les dettes contractées par les pétrolières auprès des banques, ou accélérer le virage écologique avec une finance verte, en poussant les banques vers l’innovation au Québec, créatrice de richesse dans toutes nos régions à même notre énergie propre, notre savoir-faire, nos centres de recherche et nos entreprises », conclut M. Garon.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média