Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

14 septembre 2021

Un dernier sprint pour Gisèle DesRoches

1821desroches

©archives

Gisèle DesRoches, candidate conservatrice dans Montcalm.

Pour la candidate du Parti conservateur dans la circonscription de Montcalm, Gisèle DesRoches, une campagne électorale pendant une pandémie comporte son lot de défis, dont la difficulté d’aller à la rencontre des citoyens et de discuter avec eux. 

Bien que certains enjeux importants pour la circonscription hors pandémie aient été identifiés, tels que celui de l’approvisionnement en eau de manière adéquate, la congestion routière et l’absence de déploiement complet d’un réseau Internet, d’autres enjeux ont surgi en raison de la pandémie.

« L’un d’entre eux est la santé mentale. Plus d’une année de contrecoups de la pandémie a fragilisé les relations interpersonnelles, parfois jusqu’à l’exacerbation, jusqu’à la limite des capacités à maintenir l’énergie pour faire face au quotidien. Des pertes de vie, d’emploi ou l’isolement prolongé, la peur de la maladie ont durement touché tous les citoyens à des degrés divers », fait remarquer Mme DesRoches.

Par ailleurs, le contrat que son chef, Erin O’Toole, entend passer avec les Québécois a pour objectif, notamment, de relancer et de diversifier l’économie régionale, de moderniser les infrastructures de transport, de créer de bons emplois, de s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre et de dynamiser le secteur des ressources naturelles.

Selon Gisèle DesRoches, les régions méritent un gouvernement fédéral qui les écoute, qui les respecte et qui pense à leur développement économique, culturel et social. « C’est plus que des promesses en l’air, c’est un contrat avec notre région, une feuille de route vers la reprise économique », de dire Mme DesRoches. Cet engagement couvre des aspects tels la protection de la gestion de l’offre, le branchement de tout Lanaudière à l’Internet haute vitesse, la fin de la pénalité fiscale sur la vente d’une ferme ou d’une petite entreprise à un membre de la famille et l’augmentation des prestations de maladie de l’assurance-emploi à 52 semaines pour les gens qui ont une maladie grave. « Quand les régions sont fortes, c’est tout le Québec qui est fort. Comme députée, je veux relancer et diversifier l’économie régionale, soutenir le développement des infrastructures et la croissance de la circonscription.  Je veux agir pour tous nos citoyens, incluant nos agriculteurs », conclut-elle. (SF)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média