Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

19 septembre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Un nouvel immeuble à vocation mixte dans le CentrOparc

1921immeuble

©Stéphane Fortier - La Revue

Valérie, Amélie et Charles-Éric Aubin, de même que le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, et le conseiller municipal du district 2, Eugène Jolicoeur, ont procédé à la première pelletée de terre d’un projet en deux phases de l’entreprise Laval Aubin.

Le développement se poursuit à la vitesse grand V dans le CentrOparc de Mascouche, alors que l’on procédait, le 16 septembre, à une première pelletée de terre symbolique pour la construction d’un nouvel immeuble à vocation mixte (commerciale et industrielle) de l’entreprise Laval Aubin.   

Il s’agit de la première phase du projet, qui se traduit par un premier bâtiment. Un autre bâtiment semblable sera érigé tout à côté. « C’est vraiment une grande fierté pour nous de souligner le début d’un tel projet, un nouveau centre d’affaires », de mentionner Amélie Aubin, urbaniste et vice-présidente de Laval Aubin ltée. « Dès le départ, nous étions intéressés par la vision de la Ville de Mascouche qui s’inscrit dans un cadre à long terme. Le CentrOparc est un secteur de choix », croit-elle.

Ce premier immeuble de 82 000 pieds carrés est déjà réservé à 95 %, alors que la construction en est seulement à l’aménagement des fondations. Plusieurs entreprises y prendront place. « Et deux autres bâtiments sont à venir. Le deuxième sera prêt dans un an. La construction débutera en mai 2022. Ces deux phases correspondent à un investissement de 20 M$ en tout », révèle Amélie Aubin, qui représentait, pour l’occasion, l’entreprise familiale.     

250 emplois

Le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, est fort heureux pour sa part d’accueillir cette réalisation de Laval Aubin dans le CentrOparc. « Ce projet sonne comme une belle musique à mes oreilles. On parle ici de 250 nouveaux emplois et c’est tout à fait dans notre vision économique. Les nostalgiques de l’aéroport comprennent certainement notre virage économique en voyant ce qui se passe dans le CentrOparc, fait-il remarquer. Plusieurs millions de pieds carrés restent encore à développer et d’autres annonces seront faites incessamment. »

Le premier magistrat a tenu à rassurer les citoyens en ce qui a trait aux conséquences de l’arrivée d’autant de travailleurs. « Cela ne générera pas un trafic supplémentaire ou de la congestion », juge-t-il.  

Rappelons que le bâtiment de la deuxième phase aura la même vocation que le premier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média