Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

21 septembre 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Une élection pour rien… Pardon, pour 610 M$!

ANALYSE

1921libre

©courtoisie

Parmi les bonnes nouvelles de cette courte campagne électorale fédérale, notons la naissance d’Hadrien, fils de la nouvelle députée de Terrebonne, Nathalie Sinclair Desgagné, moins d’une semaine avant le scrutin. Tirons notre chapeau à notre jeune représentante, qui a mené une campagne électorale active tout en étant dans le troisième trimestre de sa grossesse. Malgré un accouchement qui s’est terminé par une césarienne, elle était droite comme un « i » pour célébrer sa victoire lundi soir avec ses partisans. Chapeau, madame, et bon courage à votre conjoint, Émile Grenier-Robillard, et à vous dans cette nouvelle vie qui se dessine.

Justin Trudeau a réussi à faire l’unanimité. Même lui doit dresser ce même constat : on a eu droit à une élection pour rien.

C’est malheureusement symptomatique de ce gouvernement libéral qui est approximatif sur tant de dossiers. De la gestion chaotique de la PCU et des programmes qui ont suivi, au démarrage de la campagne de vaccination, à l’aide aux transporteurs aériens, à la non-imposition de normes éthiques et fiscales pour les GAFA et aux incursions du fédéral dans les champs de compétence provinciale, s’ajoutent maintenant les 610 M$ d’une élection générale inutile. Le Canada est bien riche pour se permettre, en pleine pandémie, de jeter autant d’argent par les fenêtres sans que celui qui a entraîné une telle dépense en subisse les conséquences. Car Justin Trudeau évite cette catastrophe, comme l’eau glisse sur le dos d’un canard…   

Le Bloc est plus fort que jamais au Québec avec 34 députés, deux de plus qu’en 2019 et un de plus que les libéraux. Quelques nouveaux visages s’ajoutent, dont notre nouvelle représentante de Terrebonne à Ottawa, l’économiste Nathalie Sinclair Desgagné. Au contraire de son prédécesseur, cette dernière sera en plus grande harmonie avec son parti. Quant à son impressionnant parcours économique, il profitera sûrement aux entreprises et aux travailleurs d’ici. Avec en plus Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, de Lucie Lecours, ministre déléguée à l’Économie, disons que Terrebonne n’est pas trop mal prise dans ce domaine.

Comme cela a été le cas au cours des deux dernières années, le Bloc sera le porte-étendard et le porte-voix des revendications du Québec et du gouvernement Legault, qui semble bien en selle pour un nouveau mandat l’an prochain.

La balance du pouvoir sera cependant entre les mains des néo-démocrates, avec leurs 25 députés. Les troupes de Jagmeet Singh n’ont rien cassé dans cette élection, mais ils auront le beau jeu de tirer les libéraux encore plus à gauche. Ça va coûter cher, mes amis! Et je ne parle pas ici des empiétements à prévoir d’Ottawa dans les juridictions du Québec et des provinces par ces deux formations centralisatrices. Avouons que les déclarations malhabiles du premier ministre François Legault favorisant les conservateurs n’aideront pas. Heureusement que nous n’y perdrons pas trop au change. Le chef caquiste est immensément populaire et ne déteste pas se chicaner avec Ottawa, ce qui est toujours bon à l’approche d’une élection générale. Quant à Justin Trudeau, il doit ménager ses relations avec le Québec dans la perspective d’une future élection. Une élection où il sera chef ou non de sa formation politique. Personnellement, je ne prévois pas qu’il soit de retour dans quatre ans.

Quant aux conservateurs, ils sont clairement, avec les verts, les grands perdants de ce scrutin, puisque le pouvoir était à leur portée. Ils sont les seuls à être en mesure d’aspirer au pouvoir au pays et ils ont échoué. Au Québec comme dans les banlieues de Toronto, les appuis ne sont jamais venus. Dans la région, les candidats conservateurs ont eu moins de 12 % des voix. Erin O’Toole ne l’aura pas facile et sera en probation pour deux ou trois ans. Les pressions venant de sa droite seront bien lourdes à porter pour celui qui essaie de redonner le nom progressiste à sa formation.

Une chose est certaine, cette élection a donné une bonne leçon à tous les politiciens du pays. Quand on peut gouverner, on gouverne.

Il y a fort à parier que personne ne voudra d’une nouvelle élection générale de sitôt. Pariez que l’alliance entre libéraux et néo-démocrates se cimentera et que le Bloc et les conservateurs, pour au moins trois ans, y iront d’attaques ciblées et mesurées. On se revoit donc dans quatre ans.

Commentaires

22 septembre 2021

Regent Martin

Bravo a la nouvelle députée du BLOC Québécois dans Terrebonne!.....Aussi félicitation a la nouvelle maman.

25 septembre 2021

Christiane Chartier

Félicitations à la nouvelle députée de Terrebonne, mais plus encore à la nouvelle maman. Le Cercle de Fermières de La Plaine vous souhaite une belle carrière et une belle vie avec Hadrien et votre conjoint. Tout le bonheur possible pour votre futur.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média